« Ce que Macron fait sur les migrants est comparable à la déchéance de nationalité », selon Hamon

« Ce que Macron fait sur les migrants est comparable à la déchéance de nationalité », selon Hamon

Dans l’Épreuve de vérité, le leader du mouvement « Génération•s » a une nouvelle fois élevé la voix face à la politique migratoire de l’exécutif en faisant un parallèle entre la circulaire Collomb sur le recensement dans les centres d’hébergement d’urgence, et la déchéance de nationalité proposée par Français Hollande fin 2015.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

L’ancien socialiste Benoît Hamon, aujourd’hui à la tête de son propre mouvement « Génération•s », ne décolère pas sur la politique de l’immigration et de l’asile menée par le gouvernement, « indigne de la République », selon lui. L’ancien candidat à la présidentielle estime, dans l’Épreuve de vérité, que la circulaire du ministère de l’Intérieur sur le recensement des migrants dans les centres d’hébergement d’urgence « remet en cause un principe sacré de la République », celui de « l’accueil inconditionnel de celui qui est le plus miséreux et qui a besoin d’un toit ».

Benoît Hamon, qui accuse l’État de « dissuader » certaines personnes de demander l’asile à cause des délais imposés, compare même la circulaire Collomb à une proposition de François Hollande qui avait fracturé la gauche après les attentats du 13 novembre 2015. « Ce que Macron fait sur les migrants est comparable à la déchéance de nationalité », résume Benoît Hamon.

« Arrêtez de piétiner leurs droits »

Soulignant que cette circulaire était une façon d’avoir le soutien de l’opinion publique, l’ancien député des Yvelines va même jusqu’à apostropher le chef de l’État :

« Avant de faire des grands discours sur la mondialisation, et les laissés-pour-compte du monde, arrêtez M. Macron de piétiner les droits des laissés-pour-compte ici en France, quelle que soit leur origine, qu’ils soient français ou étrangers. Arrêtez de piétiner leurs droits, et en piétinant leurs droits, leur dignité. »

Benoît Hamon interpelle Emmanuel Macron sur les migrants : « arrêtez de piétiner leurs droits ! »
03:55

Interrogé sur les « questions centrales » sur lesquelles « Génération•s » entendait faire campagne, Benoît Hamon a indiqué que sur la question des migrants, il n’entendait « pas beaucoup de voix à gauche ».

Dans la même thématique

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le