Charlotte Marchandise-Franquet remporte une “primaire citoyenne” en ligne

Charlotte Marchandise-Franquet remporte une “primaire citoyenne” en ligne

Charlotte Marchandise-Franquet, adjointe déléguée à la Santé à la maire socialiste de Rennes Nathalie Appéré, a remporté une...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Charlotte Marchandise-Franquet, adjointe déléguée à la Santé à la maire socialiste de Rennes Nathalie Appéré, a remporté une primaire citoyenne en ligne dans le cadre de l'élection présidentielle, face à quatre autres candidats, selon les résultats du vote des internautes organisé par LaPrimaire.org.

Charlotte Marchandise-Franquet a recueilli la mention "très bien" accordée par 50,64% des 32.685 votants, au second tour de cette consultation, la première primaire en ligne permettant aux citoyens de choisir leur candidat à la présidentielle, explique le site.

Au printemps dernier, plus de 500 postulants s'étaient lancés dans l'aventure, dont 215 seulement ont élaboré un vrai programme.

Le processus de sélection, confié à chaque fois aux internautes, a permis d'en retenir seize, puis seulement cinq finalistes.

Outre Charlotte Marchandise-Franquet, 42 ans, consultante-formatrice, deux médecins, l'un de 31 ans, l'autre de 42 ans, un avocat de 59 ans, et une professeur de 30 ans s'étaient qualifiés pour le second tour.

Le vote final s’est déroulé en ligne du 15 décembre au 30 décembre.

Charlotte Marchandise-Franquet, qui va se lancer dans la course aux 500 parrainages nécessaires pour se présenter à l'élection, avait expliqué sa candidature par sa conviction qu'il fallait "réinventer le système politique pour laisser une place aux citoyens, et sortir d’un système de partis qui aujourd’hui ne me semble pas répondre à son but premier --éducation politique, mobilisation populaire, constructions de projets partagés autour de valeurs communes--".

Une "opportunité pour la santé publique" et "la place des femmes en politique" sont deux autres raisons justifiant sa candidature.

Propositions-phare de la candidate: un revenu de base universel, un changement de Constitution "pour instaurer un régime parlementaire piloté par un ou une premier ministre", et "une transition énergétique, écologique, économique".

Charlotte Marchandise-Franquet avait été élue au conseil municipal de Rennes sur une liste écologiste et de gauche, au titre de la "société civile".

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

Charlotte Marchandise-Franquet remporte une “primaire citoyenne” en ligne
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le