Charte signée par Leclerc : « Ces règles ne sont pas respectées », selon Bruno Le Maire

Charte signée par Leclerc : « Ces règles ne sont pas respectées », selon Bruno Le Maire

Le ministre de l’Économie a réagi sur Public Sénat aux perquisitions menées ces deux derniers jours par la DGCCRF au siège des centres Leclerc, dans le cadre des négociations commerciales annuelles entre industriels et distributeurs. « Nous avons des éléments qui prouvent, selon nous, que ces règles ne sont pas respectées », affirme Bruno Le Maire, ajoutant que « c’est la justice qui tranchera ».
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Bercy tape du poing sur la table. Mardi et mercredi, des agents de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ont mené des perquisitions au siège des centres E. Leclerc à Ivry-sur-Seine. Une enquête menée dans le cadre des négociations commerciales annuelles entre industriels et distributeurs, qui arrivent bientôt à leur terme.

« Si nous prenons la décision de faire des enquêtes, ensuite de faire des perquisitions, c’est que nous avons des éléments qui prouvent, selon nous, que ces règles ne sont pas respectées », a réagi Bruno Le Maire, sur Public Sénat. Le ministre de l’Économie a rappelé que ces règles s’appliqueraient « à tous, sans exception ». « C’est la justice qui tranchera, et on verra, qui de la grande distribution ou de l’État a raison en la matière ».

« Je trouve la réponse de Leclerc décevante »

Le ton monte entre le premier distributeur de France et le gouvernement. Dans un communiqué, l’enseigne déplore que « la période est aux annonces politiques ». « Je trouve la réponse de Leclerc décevante », a rétorqué le ministre sur notre antenne. « Il sait parfaitement, cette enseigne comme les autres, qu’ils ont pris des engagements. »

Au mois de novembre, Leclerc, comme les autres principaux acteurs de la grande distribution, avait apposé sa signature sur la charte d’engagement des États généraux de l’alimentation, qui a introduit de nouvelles règles pour la négociation des prix. Ce document de bonne conduite impose notamment de prendre en compte les coûts de production.

« C’est toujours les plus fragiles, les plus faibles, c’est tout ceux qui sont en position de faiblesse dans la négociation sur le prix qui se font étrangler par les grands distributeurs, je ne laisserai pas faire ça », a prévenu Bruno Le Maire.

« Personne, aucun distributeur, aussi important soit-il, ne pourra contourner ces règles. Je ne tolérerai aucune fraude, aucun contournement, aucune entente entre les uns et les autres. Les règles commerciales seront respectées. »
Bruno Le Maire, sur Public Sénat, le 1er mars 2018.

Grande distribution : « Je ne tolérerai aucune fraude, aucune entente » (Le Maire)
01:26

Sans citer un autre enseigne du secteur, Intermarché, qui avait été épinglée pour ses promotions à -70% sur plusieurs produits, Bruno Le Maire a souligné que l’action de ses services suivait la même logique. « Quand une autre grande enseigne refuse de respecter les règles du seul de revente à perte sur le Nutella, nous faisons respecter ces règles. »

Selon le ministre de l'Économie, la DGCCRF a mené 265 contrôles dans la grande distribution depuis le 1er janvier, « pour faire respecter ces règles commerciales ».

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le