Chlordécone : une question « extrêmement grave » selon Annick Girardin

Chlordécone : une question « extrêmement grave » selon Annick Girardin

Interrogée en marge des questions d’actualité au gouvernement ce jeudi. Annick Girardin, ministre des Outre-mer, insiste sur la nécessité d’une transparence de l’action du gouvernement
Public Sénat

Par Maud Larivière

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Mercredi, Le Monde a révélé l’existence d’une crise sanitaire majeure dans les Antilles. Le fautif ? Le Chlordécone, un pesticide ultra-toxique utilisé dans les bananeraies dans les années 70 jusqu’en 1993.

« Cette question du chlordécone est une question extrêmement grave » déclare Annick Girardin, ministre des Outre-mer. « Elle existe depuis de nombreuses années, en Martinique et en Guadeloupe, et le gouvernement n’a pas attendu que les médias s’en saisissent pour prendre ce dossier à bras-le-corps ».

« Si on en parle aujourd’hui, c’est justement parce que la méthode de ce gouvernement, et surtout la mienne, c’est la transparence totale sur des sujets aussi graves, que ceux qui peuvent toucher la santé » explique-t-elle avant d’informer : « On a publié les cartes des terrains qui sont pollués par le chlordécone en Guadeloupe et en Martinique, pour éviter qu’il y ait des activités sur ce terrain ».

D’après la ministre, les terres sont polluées « pour de nombreuses centaines d’années. Sauf à ce qu’on trouve, et nous cherchons, la possibilité de dépolluer les terres. Mais aujourd’hui la recherche n’est pas à ce niveau-là ».

Le risque pour les humains est indéniable : « Nous savons que si certains produits contaminés, cultivés sur ces terres, ou certaines viandes consommées, qui ont été élevées sur ces terres, [sont ingurgitées], qu’il y a une possibilité de contamination, ou de difficultés sanitaires pour les humains. C’est ce qu’il faut protéger ».

« On a vraiment des actions fortes à faire, et c’est pour ça que je parle de transparence. Parce qu’il ne faut pas, dans ces terres, cultiver tout ce qu’il y a en terre (…). Il faut aujourd’hui informer les gens suffisamment, beaucoup plus que ce qu’on a fait. (…) On a quand même en Martinique et en Guadeloupe, tout un circuit informel, qui fait qu’on consomme encore des produits qui ont été en contact avec cette pollution » conclut Annick Girardin.

Dans la même thématique

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Chlordécone : une question « extrêmement grave » selon Annick Girardin
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

Chlordécone : une question « extrêmement grave » selon Annick Girardin
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le

Paris: Eric Ciotti Salon de l Agriculture 2023
12min

Politique

Européennes : pourquoi les LR ne soutiennent par Ursula Von der Leyen, pourtant issue du même groupe politique ?

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR pour les européennes, a annoncé que les LR « ne soutiendront pas » Ursula von der Leyen, candidate à sa réélection à la présidence de la Commission européenne. Si elle vient comme eux de la droite européenne, les LR lui reprochent son bilan sur les questions agricoles et écologiques. Reste que les eurodéputés LR ont aussi soutenu certaines de ses propositions. Le RN pointe la situation.

Le