Christelle Morançais, nouvelle présidente LR de la région Pays de la Loire

Christelle Morançais, nouvelle présidente LR de la région Pays de la Loire

Christelle Morançais, 42 ans, a été élue jeudi présidente (LR) de la région Pays de la Loire, succédant ainsi au sénateur (Les Républicains)...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Christelle Morançais, 42 ans, a été élue jeudi présidente (LR) de la région Pays de la Loire, succédant ainsi au sénateur (Les Républicains) Bruno Retailleau, démissionnaire en raison de la loi sur le non-cumul des mandats.

Seule candidate, Mme Morançais, qui était vice-présidente en charge de l'emploi, de l'apprentissage, de la formation professionnelle et de l'insertion, a été élue avec 53 voix. 39 conseillers régionaux ont glissé un bulletin blanc ou nul.

Longuement applaudie par la droite et le centre, la nouvelle présidente de la région a adressé ses premiers mots à son prédécesseur, Bruno Retailleau, qu'elle a remercié de sa "confiance", qui lui donne "un devoir de combativité".

"Chacun sait ce que tu nous as donné. Je sais que ta décision a été un déchirement", a déclaré Mme Morançais.

Christelle Morançais au côté de François Fillon (c) et du sénateur de la Vendée Bruno Retailleau, lors d'un meeting au Mans dans la Sarthe, le 30 novembre 2015
Christelle Morançais au côté de François Fillon (c) et du sénateur de la Vendée Bruno Retailleau, lors d'un meeting au Mans dans la Sarthe, le 30 novembre 2015
AFP/Archives

Un des fidèles de François Fillon pendant la campagne des présidentielles, Bruno Retailleau avait été élu à la tête des Pays de la Loire en décembre 2015. Il avait annoncé le 8 septembre qu'il cédait la présidence de la région pour conserver son siège de sénateur de la Vendée, où il est élu depuis 30 ans, un choix décrié par l'opposition régionale.

M. Retailleau, réélu depuis président du groupe LR au Sénat, avait alors indiqué son souhait de transmettre les responsabilités à Christelle Morançais, une dirigeante d'entreprise qui avait été tête de liste aux dernières élections régionales dans la Sarthe, et candidate aux législatives de juin.

Mme Morançais s'est voulue rassurante jeudi, affirmant que "le cap fixé en 2015, le changement de capitaine ne doit pas nous en faire dévier".

"Ceux qui m'ont précédée ont été des combattants. Ils ont fait exister les Pays de la Loire. Je me battrai pour les Pays de la Loire, de toutes mes forces et mon coeur", a-t-elle assuré.

Elle a également d'emblée réaffirmé la position de la région en faveur du projet controversé d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, et demandé l'évacuation de la ZAD, la zone dédiée au projet, occupée par 200 à 300 personnes.

Antoine Chéreau, maire MPF (Mouvement pour la France) de Montaigu (Vendée), doit être nommé premier vice-président, après la démission à ce poste de François Pinte.

Dans la même thématique

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le

Christelle Morançais, nouvelle présidente LR de la région Pays de la Loire
3min

Politique

Européennes : L’Europe est « une foire d’empoigne entre brigands, créée par et pour les intérêts des capitalistes », dénonce Nathalie Arthaud

Tête de liste Lutte Ouvrière (LO), deux ans après avoir récolté 0.56% à la dernière élection présidentielle, l’enseignante en sciences économiques et sociales a dénoncé, au micro de Public Sénat, la « rapacité patronale », et sa volonté de « combattre cette société capitaliste, qui nous mène de crise en crise et de guerre en guerre ».

Le

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
5min

Politique

Sondage : après son débat avec Attal, Bardella au plus haut à 34% d’intentions de vote, Hayer recule encore

L’avance considérable prise par la tête de liste RN sur ses autres concurrents pour les élections européennes du 9 juin prochain se confirme dans le dernier relevé du baromètre d’Odoxa, réalisé par Mascaret* pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale. Cette enquête d’opinion a été réalisée après le débat qui a opposé Jordan Bardella au Premier ministre Gabriel Attal le 23 mai. Dans le même temps, la majorité présidentielle continue de perdre du terrain dans les intentions de vote.

Le