Christophe Castaner : « Valls et Hamon sont enfermés dans la conquête du PS et préparent déjà la suite »

Christophe Castaner : « Valls et Hamon sont enfermés dans la conquête du PS et préparent déjà la suite »

Le député PS Christophe Castaner, qui a pris ses distances avec Solférino pour rejoindre Emmanuel Macron, était l’invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio mercredi matin.  Le député a été interrogé sur les questionnements de Manuel Valls sur Benoît Hamon et Emmanuel Macron. « J’ai écrit à Jean-Christophe Cambadélis pour lui dire que […]
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le député PS Christophe Castaner, qui a pris ses distances avec Solférino pour rejoindre Emmanuel Macron, était l’invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio mercredi matin. 

Le député a été interrogé sur les questionnements de Manuel Valls sur Benoît Hamon et Emmanuel Macron. « J’ai écrit à Jean-Christophe Cambadélis pour lui dire que je ne pouvais plus être socialiste si on exigeait de moi que je soutienne Benoît Hamon. Je remarque que Manuel Valls  a une cohérence proche de la mienne » affirme le député des Alpes-de-Haute-Provence, alors que l’ex-premier ministre a annoncé qu’il ne parrainerait pas le candidat PS, ni celui d’« En marche ! »

Sur un éventuel soutien de Manuel Valls avant le premier tour, « on ne souhaite rien, on ne demande rien. Emmanuel Macron parle directement avec les Français. Manuel Valls est un homme libre, il fera ce qu’il faut. Emmanuel Macron ne le sollicite pas, il appartient à Manuel de le décider » affirme Christophe Castaner. « Je crois que Manuel et Benoît sont enfermés aujourd’hui dans la conquête du PS et préparent déjà la suite. Ils ont intégré la logique de la défaite du candidat Hamon » ajoute-t-il.

« Nous ne  voulons pas être le PS bis, l’UDI bis ou l’auberge de tous ceux qui ne se retrouvent pas dans François Fillon. Nous voulons être une force de proposition » affirme ce soutien d’« En marche ! »,

Il ajoute cependant que « les gens qui s’engagent sur le projet politique porté par Emmanuel Macron sont les bienvenus ».

Au sujet de l’enquête préliminaire ouverte sur des soupçons de favoritisme, complicité et recel de favoritisme autour de l'organisation d'un déplacement en janvier 2016 à Las Vegas d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, le député défend le candidat.

Enquête sur le déplacement de Macron à Las Vegas : « Il n’est pas du tout concerné par cette affaire » selon Christophe Castaner
01:42

« Emmanuel Macron n’est pas du tout concerné par cette affaire » affirme Christophe Castaner. « Ça ne concerne pas Emmanuel Macron, ni son cabinet, qui n’ont donné aucune instruction et qui ne sont pas dans un rapport de hiérarchie sur Business France. Mais il faut faire la totale transparence, y compris sur Emmanuel Macron. Si on veut réhabiliter la politique aujourd’hui, il faut que tous les candidats soient exemplaires » ajoute le député.

Par ailleurs, au sujet de l’usage du cannabis, Christophe Castaner rappelle qu’Emmanuel Macron défend la contraventionnalisation. Alors que « 180.000 personnes » ont été contrôlées pour usage de cannabis l’an dernier, pour « in fine 20.000 rappels à la loi », il vaut mieux sanctionner l’usage « d’une amende de 100 euros » souligne-t-il. « Je préfère un système efficace qui n’embolise pas la procédure pour que  les policiers soient dans la rue plutôt que derrière leur ordinateur ».

Dans la même thématique

PARIS: Press conference by Jordan Bardella in front of the RN party headquarters.
4min

Politique

Elections législatives : les propositions du Rassemblement national sur l’immigration

Le 14 juin, Jordan Bardella a annoncé dans une interview au micro de BFMTV : « Si je deviens Premier ministre du pays au début du mois de juillet, je ferai de la question de l’immigration et du contrôle de nos frontières, l’une de mes priorités ». En vue des prochaines élections législatives, quelles sont les mesures figurant dans le programme du Rassemblement national en la matière ?

Le

FRA : ELECTIONS EUROPEENNES
4min

Politique

Législatives : « Une situation profondément antidémocratique », tance Pascal Savoldelli, qui demande le dégel du corps électoral

Le sénateur du Val-de-Marne a écrit au Président de la République pour demander le dégel du corps électoral, issu du décret de convocation des élections législatives, publié le 10 juin au Journal Officiel, le lendemain de la dissolution de l’Assemblée nationale. Une requête qui a cependant peu de chances d’aboutir pour des raisons de bonne administration.

Le