Ciotti: Sens commun “a sa place” à LR mais doit en “respecter le cadre”

Ciotti: Sens commun “a sa place” à LR mais doit en “respecter le cadre”

Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, soutien de Laurent Wauquiez dans la course à la présidence LR, a affirmé dimanche que...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, soutien de Laurent Wauquiez dans la course à la présidence LR, a affirmé dimanche que Sens Commun, émanation de la Manif pour tous au sein de LR, avait "sa place" dans le parti mais devait en "respecter le cadre".

"Sur Sens Commun, il faut ni excès d'honneur ni excès d'indignité. Refusons les anathèmes, la mise à l'écart", a dit M. Ciotti sur BFMTV.

"Ce sont des gens de conviction, ils ont leur place au sein des Républicains. Il y avait une association avec Les Républicains faite par Jean-François Copé, donc aujourd'hui il faut qu'ils respectent le cadre des Républicains" a demandé cette figure de l'aile droite de LR.

Pour lui, "on a donné médiatiquement à Sens Commun une place, une influence qu'ils n'ont pas." "Les militants Sens commun ont des convictions, croient à une certaine idée de la famille, qui ne mérite pas ces insultes permanentes", a-t-il dit.

Daniel Fasquelle, candidat à la présidence des Républicains, a réclamé mercredi la "dénonciation de la convention" qui lie son parti à Sens commun après la diffusion sur internet d'une vidéo dans laquelle le président de Sens commun Christophe Billan explique notamment qu'on ne peut être Français sans être chrétien.

M. Billan s'était déjà fait reprocher d'avoir évoqué l'idée d'une "plateforme" politique avec l'ex-députée FN Marion Maréchal-Le Pen.

"J'ai dénoncé publiquement cette main tendue. Laurent Wauquiez l'a fait également. Sens commun a publié un communiqué dénonçant cette approche et faisant une sorte de mea culpa", a souligné M. Ciotti.

"Il n'y aura jamais d'alliance avec le FN. Nous n'avons rien à voir avec le FN. Depuis que je suis engagé en politique dans mon département, j'ai comme premier adversaire le FN, et le FN a démontré à travers le naufrage de Mme Le Pen son manque de crédibilité (...). Il faut redire que le FN est une impasse", a plaidé M. Ciotti.

Dans la même thématique

Ciotti: Sens commun “a sa place” à LR mais doit en “respecter le cadre”
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le