Circulaire pour les municipales : Fesneau veut couper court à la thèse de la «manœuvre»

Circulaire pour les municipales : Fesneau veut couper court à la thèse de la «manœuvre»

Le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, a répondu aux critiques des oppositions, révoltées par l’absence d’étiquette politique pour les listes des communes de moins de 9 000 habitants, lors des prochaines élections municipales.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Quel est l’intérêt de cette manipulation ? » Marc Fesneau, sur le plateau d’Audition publique, le grand rendez-vous hebdomadaire des deux chaînes parlementaires en partenariat avec Le Figaro, peine à comprendre le procès instruit par les différentes oppositions à une circulaire envoyée par le ministère de l’Intérieur dans les préfectures. Instruction est donnée de préciser les nuances politiques des candidats uniquement dans les communes de plus de 9 000 habitants (voir notre article).

Certains, comme le vice-président de l’Association des maires de France, le socialiste André Laignel, y voient une « médiocre manœuvre politique » pour tenter de masquer le score qui s’annonce mauvais, selon lui, pour la toute jeune République en marche. « J’ai plutôt croisé des élus locaux qui n’aimaient pas qu’on les étiquette », rétorque Marc Fesneau, prenant l’exemple de sa commune. « J’étais maire d’une commune de 700 habitants. Tout le monde savait que j’étais au MoDem et je n’aimais pas qu’on dise que la commune de Marchenoir est gagnée par le MoDem parce que dans les 14 autres colistiers que j’avais, ils n’étaient pas au MoDem. »

Le ministre ajoute que les villes non concernées par le nuançage électoral ne sont même pas de gros enjeux pour la lecture des élections municipales de mars 2020 à l’échelle nationale. « Sur quoi vous allez baser la réussite électorale des uns ou des autres aux élections ? Sur les villes de plus de 10.000 habitants. Il faut dire les choses comme elles sont. Quelle est la préfecture ou pas qui bascule de tel camp à tel autre. » Et de conclure : « C’est faire un mauvais grief que cette affaire-là ! »

Dans la même thématique

Circulaire pour les municipales : Fesneau veut couper court à la thèse de la «manœuvre»
3min

Politique

« La France aux abonnés absents le mois où tout se joue dans l’Union » selon l’eurodéputé socialiste Christophe Clergeau

Alors que la montée de l’extrême droite en Europe a été limitée aux élections européennes (quelques dizaines de sièges de gagnés pour les groupes de droite radicale sur les 720 du Parlement européen), le score du Rassemblement national et de Reconquête (37% des voix au total) en France représente un séisme politique en France mais aussi dans l’Union européenne. Le Premier ministre polonais et pro-européen Donald Tusk, malgré la victoire de son parti dimanche contre la droite ultraconservatrice du PiS (Droit et Justice), a fait part de « sa terrible tristesse » après l’annonce de la victoire de l’extrême droite en France.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le