CMP sur la réforme des retraites : « C’est le pacte entre LR et la Macronie », dénonce Monique Lubin (PS)

CMP sur la réforme des retraites : « C’est le pacte entre LR et la Macronie », dénonce Monique Lubin (PS)

La cheffe de file des socialistes sur la réforme des retraites au Sénat considère qu’un « accord » a été présenté en ouverture de la commission mixte paritaire (CMP) sur le projet de loi retraites.
Guillaume Jacquot

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« L’accord a été présenté, il y a un accord il faut le dire. » En fin de matinée, la socialiste Monique Lubin a mis fin au faux suspens qui régnait sur la commission mixte paritaire, réunie depuis 9 heures ce 15 mars. La réunion est toujours en cours. « C’est le pacte entre LR et la Macronie. Ce qui me désole, c’est que j’ai l’impression d’avoir affaire à des gens qui sont quand même très très loin des réalités que certains vivent sur le travail », a réagi la sénatrice des Landes.

Parmi les points qui devraient faire partie de l’accord, la parlementaire spécialiste des retraites se dit « étonnée » que le CDI senior, introduit par la droite au Sénat, puisse survivre. « Ce contrat senior est assorti d’exonérations importantes de cotisations sociales et le ministre Olivier Dussopt avait vraiment marqué son opposition pendant les débats au Sénat. C’est certes revisité, ce n’est pas de la même taille, de la même ampleur, qu'avait prévu le rapporteur. »

Monique Lubin confirme par ailleurs que la CMP devrait favoriser une durée de cotisation à 43 ans pour certaines personnes éligibles au dispositif carrières longues. « Ce sont des mesures d’atténuation qui ont pour but de noyer le poisson, et le poisson c’est le recul de l’âge à 64 ans », estime-t-elle toutefois.

À lire aussi >> Retraites : sur quels points du texte se joue la commission mixte paritaire entre députés et sénateurs ?

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le