Code du Travail: concerts de casseroles de militants LFI dans toute la France

Code du Travail: concerts de casseroles de militants LFI dans toute la France

Des concerts de casseroles, signes de protestation contre la politique sociale du gouvernement et sa réforme du Code du travail,...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Des concerts de casseroles, signes de protestation contre la politique sociale du gouvernement et sa réforme du Code du travail, ont retenti samedi dans plusieurs villes de France à l'appel de La France insoumise, ont observé des journalistes de l'AFP.

A Grenoble, une vingtaine de militants LFI ont déambulé dans le centre-ville en tapant sur des casseroles et répondant à un appel lancé le 23 septembre par Jean-Luc Mélenchon, après une manifestation contre la réforme du Code du travail à Paris.

"On est partis de la fontaine des Trois ordres, lieu symbolique de la pré-Révolution à Grenoble. On a un président qui se réclame de Jupiter, on voulait lui faire un rappel de l'Histoire: avec ses ordonnances, on tue un siècle de combats pour les droits sociaux", a dit Emilie Marche, conseillère régionale LFI de 32 ans.

A Marseille, où se trouve la circonscription de Jean-Luc Mélenchon, une centaine de personnes se sont rassemblées dans le centre-ville, non loin du siège local du Medef. Le "but c’est pas de taper sur des casseroles, c’est de faire aussi de l’éducation populaire. C’est de montrer ce qu’il y a derrière les beaux mots du gouvernement", a déclaré Karim Khelfaoui, organisateur de cet événement.

Christophe, fonctionnaire, a estimé que les ordonnances signaient "la fin du CDI". "On va être corvéables à merci, et il suffira que le patron dise: +ta mission est terminée, et tu t’arrêtes de travailler+".

A Lille, le député Ugo Bernalicis est venu avec une cinquantaine de militants. "On est là pour se faire entendre d'une autre manière car on a l'impression qu'on n'est pas écoutés par le gouvernement", a expliqué Julien, un quadragénaire.

A Rennes, ils étaient 35, à Bordeaux une trentaine, à Toulouse une vingtaine et sept à Strasbourg.

D'autres manifestations étaient prévues à Pau, Dax, Limoges, Niort, La Rochelle, Agen, ou encore Angoulême. Des députés LFI ont également partagé des images de mouvements dans d'autres villes, comme Caen.

A Paris, une dizaine de personnes ont fait sonner leurs casseroles devant l'Assemblée nationale, avant qu'un gendarme ne leur demande rapidement de s'éloigner.

Dans la même thématique

Code du Travail: concerts de casseroles de militants LFI dans toute la France
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le