Communautarisme: “On distille un poison” répond Hamon à Valls

Communautarisme: “On distille un poison” répond Hamon à Valls

Benoît Hamon a dénoncé mercredi "le poison" distillé par son adversaire pour la primaire socialiste élargie, Manuel Valls, qui lui reproche son ...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Benoît Hamon a dénoncé mercredi "le poison" distillé par son adversaire pour la primaire socialiste élargie, Manuel Valls, qui lui reproche son "ambiguïté" sur la question de la laïcité et de la lutte contre le communautarisme.

"Vous voyez le poison, là, +ambigu sur le communautarisme+, c'est fondé sur rien", a déclaré le député des Yvelines sur France 2, à quelques heures de l'unique débat télévisé avant le second tour de la primaire. "C'est fondé sur rien, absolument rien, rien de mes actes, de mes déclarations. C'est : +L'élu de Trappes est forcément ambigu avec le communautarisme+, donc on distille un poison".

"Je trouve qu'en politique, surtout quand on est dans un exercice comme celui de la primaire, on doit se rassembler demain pour faire face cette fois-ci à François Fillon et à Marine Le Pen, je pense que ce n'est pas une attitude très responsable", a-t-il poursuivi.

Laïcité, discrimination, asile : les fractures Hamon-Valls
Manuel Valls et Benoît Hamon, la confronntation se tend autour de la laïcité
AFP

Lundi sur TF1, Manuel Valls avait déclaré: "Je défendrai aussi une vision de la laïcité que je veux incarner, la lutte contre le communautarisme. Lui, Benoît Hamon, est ambigu sur ces questions". "Il y a des ambiguïtés, il y a des risques d’accommodements, oui en effet, de sa part", avait-il renchéri mardi.

"Il ne peut pas y avoir d'ambiguïté quand il y a aujourd'hui des espaces publics ou des lieux publics qui sont interdits aux femmes", avait-t-il encore affirmé, en référence à un récent reportage de France 2 montrant des cafés dans des banlieues françaises où les femmes ne sont pas les bienvenues.

Manuel Valls sur le plateau de TF1 lors du journal de 20 heures le 23 janvier 2017 à Boulogne-Billancourt
Manuel Valls sur le plateau de TF1 lors du journal de 20 heures le 23 janvier 2017 à Boulogne-Billancourt
AFP

Benoît Hamon avait été accusé de relativiser la gravité de cette discrimination, en affirmant notamment que "dans les cafés ouvriers, historiquement, il n'y avait pas de femmes".

"Je voulais simplement dire que le sexisme n'est pas né avec l'arrivée de l'islam en France, qu'il a existé avant, qu'il existe aujourd'hui et qu'effectivement des groupes religieux minoritaires testent la République, notamment sur la question de l'égalité femme-homme et vis-à-vis de cela il faut être intransigeant", a t-il affirmé mercredi.

M. Hamon propose notamment la mise en place d'"un corps de contrôle" pour "tester s'il y a des espaces qui n'excluent pas délibérément les femmes".

"Vous n'avez observé chez moi aucune déclaration qui visait à dénigrer Manuel Valls sur son comportement, son attitude à tel ou tel moment", a fait valoir Benoît Hamon. "Je me suis consacré à ce qu'il proposait, ou pas d'ailleurs, et je voudrais qu'on en revienne à cela".

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allées ces dernières années.

Le

Communautarisme: “On distille un poison” répond Hamon à Valls
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le