Comptes de campagne de Macron : « Nous avons su négocier les prix les plus bas possible » explique Castaner

Comptes de campagne de Macron : « Nous avons su négocier les prix les plus bas possible » explique Castaner

Interrogé sur les dernières révélations de Radio France sur des « ristournes » dont aurait bénéficié Emmanuel Macron durant sa campagne, Christophe Castaner indique sereinement que l’équipe du candidat d’En Marche « a su négocier les prix les plus bas possible »
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« Ils n’ont rien révélé du tout. Tout cela est public et a été remis à la commission nationale des comptes de campagne. C’est plusieurs véhicules de documents (…) Elle a contrôlé. Elle n’a relevé aucune irrégularité. Et je vous rappelle que le compte de campagne d’Emmanuel Macron a été celui qui a fait l’objet de la moindre réfaction par rapport à tous les autres. Donc ne nous emballons pas » s’est félicité le ministre des Relations avec le Parlement à la sortie des questions d’actualité.

En effet, après l’article de la cellule investigation de Radio France faisant état de « prix cassés » et « d’importantes ristournes » dont aurait bénéficié Emmanuel Macron pour l’organisation de certains meetings de la campagne présidentielle, c’est François Logerot, le président de la commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP) qui a indiqué que « les rapporteurs de l’autorité administrative n'avaient pas retenu d'irrégularités et la commission a suivi leur appréciation » (voir notre article). La CNCCFP a également indiqué que les équipes de campagne des 11 candidats à la présidentielle n’avaient pas « toutes les mêmes capacités à négocier les prix ».

« Il se trouve que pour chaque facture, nous avons su négocier, négocier les prix les plus bas possible en prenant des options sur certains jours qui étaient plus ouverts que d’autres parce qu’il s’agit d’argent public » a confirmé Christophe Castaner au micro de Public Sénat avant d’ajouter : « Le paradoxe, c’est qu’on est en train de nous expliquer que nous aurions dû dépenser plus. Moi, je préfère avoir le meilleur rapport qualité/prix entre le nombre d’électeurs et les engagements de la campagne ».

Aux attaques de la députée de la France Insoumise, Clémentine Autain qui évoque « une affaire d’État », le ministre répond : « Je me fiche un peu des déclarations de Clémentine Autain quand elle est dans cette hystérisation des débats ». Christophe Castaner en profite également pour rappeler que Jean-Luc Mélenchon fait lui-même l’objet d’une enquête préliminaire pour ses propres comptes de campagne.

Enfin en ce qui concerne les soupçons de conflit d’intérêts qui pèsent sur le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, le ministre a réitéré ses propos tenus sur public Sénat en début de semaine : « Ne qualifions pas d’affaire ce qui n’en est pas une ».

Dans la même thématique

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Comptes de campagne de Macron : « Nous avons su négocier les prix les plus bas possible » explique Castaner
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

Comptes de campagne de Macron : « Nous avons su négocier les prix les plus bas possible » explique Castaner
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le

Paris: Eric Ciotti Salon de l Agriculture 2023
12min

Politique

Européennes : pourquoi les LR ne soutiennent par Ursula Von der Leyen, pourtant issue du même groupe politique ?

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR pour les européennes, a annoncé que les LR « ne soutiendront pas » Ursula von der Leyen, candidate à sa réélection à la présidence de la Commission européenne. Si elle vient comme eux de la droite européenne, les LR lui reprochent son bilan sur les questions agricoles et écologiques. Reste que les eurodéputés LR ont aussi soutenu certaines de ses propositions. Le RN pointe la situation.

Le