Comptes de campagne: Mélenchon “garantit” avoir agi “honnêtement et scrupuleusement”

Comptes de campagne: Mélenchon “garantit” avoir agi “honnêtement et scrupuleusement”

Jean-Luc Mélenchon "garantit" avoir agi "honnêtement et scrupuleusement dans la conduite financière" de sa campagne de 2017,...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Jean-Luc Mélenchon "garantit" avoir agi "honnêtement et scrupuleusement dans la conduite financière" de sa campagne de 2017, mardi dans un communiqué publié après l'ouverture par le parquet de Paris d'une enquête pour "vérifications" de ses comptes.

"Je garantis que je ne comprends pas comment la Commission nationale des comptes de campagne a pu à la fois valider mes comptes et faire un signalement. Ni pourquoi elle ne m’en a jamais informé auparavant alors que cette démarche date du 18 mars dernier (...). Ni pourquoi elle l’a fait alors qu’elle a au contraire fait un communiqué pour défendre les rabais dont a bénéficié le candidat Macron", affirme le dirigeant de La France insoumise. "Un communiqué pour lui, un signalement judiciaire pour moi !".

Dans son communiqué, qui contient onze fois les mots "je garantis", M. Mélenchon affirme ne "pas comprendre" pourquoi cette commission "n’a pas demandé elle-même davantage de vérifications alors que c’était sa mission et qu’elle a posé à mon mandataire financier plus de deux mille questions orales ou écrites sur ce compte".

"Je garantis que je ne sais pas pourquoi ce genre d’histoire apparaît soudainement. Je demande à mes amis qui croient à une diversion avant que des problèmes plus sérieux et autrement réels ne se confirment ou n'apparaissent dans les comptes de mes concurrents, d’être patients", poursuit-il, dans une anaphore.

"Je garantis que je n’ai jamais bénéficié d’aucun rabais à cent pour cent sur une prestation", "que je n’ai jamais bénéficié de l’aide d’aucune collectivité locale", "que je n’ai jamais organisé de collecte de financement auprès de dirigeants d’entreprise".

Il "garanti(t)" également n'avoir "jamais surpayé aucun collaborateurs de cette campagne", "que les prêts par la banque qui m’ont été consentis sont exempt de toute suspicion", qu'il n’a "voyagé en jet dans aucun pays étranger", qu'il est "favorable à toute vérification sur mon compte comme sur celui des autres candidats".

"Et je garantis", insiste-t-il, que je ne suis pas dupe de l’intention de nuire à mon honorabilité qui est contenue dans la façon dont cette information surgit.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour mener des "vérifications sur une éventuelle violation" des règles de financement liées à la candidature de M. Mélenchon à la présidentielle de 2017.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Comptes de campagne: Mélenchon “garantit” avoir agi “honnêtement et scrupuleusement”
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le