Condamnation d’Alexeï Navalny : « Un acte inqualifiable que la France condamne », assure Jean Castex

Condamnation d’Alexeï Navalny : « Un acte inqualifiable que la France condamne », assure Jean Castex

Lors des questions au gouvernement, le sénateur Les indépendants, Claude Malhuret a interpellé le Premier ministre au sujet de la condamnation de l’opposant russe, Alexeï Navalny en réclamant que le gouvernement fasse pression pour l’arrêt du projet du gazoduc germano-russe, Nord Stream 2.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Celui qui aurait dû se trouver hier dans le box du tribunal de Moscou ne s’appelle pas Alexeï Navalny, il s’appelle Vladimir Poutine », a tonné Claude Malhuret, sénateur Les indépendants, lors des questions au gouvernement. L’opposant a en effet été condamné à trois ans et demi de prison, ce mardi, de nombreux manifestants ont également été arrêtés par les autorités russes.

Face au Premier ministre, le sénateur a salué la condamnation du président de la République avant d’appeler à « répondre avec fermeté » et à « passer aux actes ». Dans son viseur : le gigantesque projet du gazoduc germano-russe. « Le gazoduc Nord Stream 2 ruine la sécurité énergétique de l’Europe, il nous livre pieds et poings liés à notre pire ennemi », s’alarme le sénateur pour qui « il est temps d’obtenir de l’Allemagne l’abandon de ce projet mortifère ».

Jean Castex a, pour sa part, rappelé les nombreuses condamnations de la France et de l’Union européenne : « Le président de la République a rappelé notre attachement sans faille au respect des droits de l’homme et des libertés publiques dans ce grand pays ». D’après Jean Castex, « les ministres des Affaires étrangères de l’UE se réuniront dans quelques jours pour proposer des suites qu’il y a lieu de donner de cet acte inqualifiable et que la France condamne avec la dernière énergie ».

« Dès cette semaine, le haut représentant de l’Union européenne Josep Borrell se rendra à Moscou pour dire la condamnation unanime de l’Union », précise-t-il sans pour autant se prononcer sur le gazoduc Nord Stream 2. De l’autre côté du Rhin, le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, n’exclut pas des sanctions contre la Russie mais indique que le chantier du gazoduc va se poursuivre.

Dans la même thématique

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le