Condé-sur-Sarthe : « Les prisons sont un nid à radicalisation » alerte François-Noël Buffet

Condé-sur-Sarthe : « Les prisons sont un nid à radicalisation » alerte François-Noël Buffet

François-Noël Buffet, sénateur Les Républicains du Rhône, revient sur « l’attaque terroriste » de la prison de Condé-sur-Sarthe et la mobilisation du personnel pénitentiaire aujourd’hui.
Public Sénat

Par Marion D'Hondt

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

François-Noël Buffet considère que « depuis la grève de 2018, la situation n’a pas évolué ». Les surveillants ont besoin « de renforts, de moyens et de considération ». Actuellement, « la situation carcérale est tendue et les conditions de travail très difficiles ».

« Les 15 000 places promises ne seront pas faites dans la réalité »

François-Noël Buffet déplore que « l’année dernière, les choses ont été prises à la légère ». Pour lui, « les 15 000 places promises par Emmanuel Macron ne seront pas faites, puisque reportées après 2020 et pour seulement 7 000 d’entre elles ».

Sur la prison de Condé-sur-Sarthe, précisément, il n’y a pas de surpopulation carcérale. Pour le sénateur, la question qui se surajoute est celle « de la radicalisation en prison : comment l’anticiper, la traiter et incarcérer dans ces conditions ? » Il en appelle à « une stratégie nationale ».

« Il y a un risque de radicalisation extrêmement fort en prison »

François-Noël Buffet poursuit, considérant que « les prisons sont un nid à radicalisation ». Pour lui, « lorsqu’on entre en maison d’arrêt, la radicalisation est potentiellement très forte ». En cause, « les réseaux et les moyens de communication » à l’intérieur des prisons.

Concernant le retour des djihadistes, François-Noël Buffet considère que « nous ne sommes pas équipés pour les traiter, en termes d’hébergement et de conditions d’incarcération ». La solution, selon lui, « adapter et développer notre patrimoine pénitentiaire ».

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le