Conférence de presse Fillon : les réactions politiques

Conférence de presse Fillon : les réactions politiques

Suite à la conférence de presse de François Fillon, lundi 6 février, les politiques, de Georges Fenech à Gérard Longuet réagissent.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

5 min

Publié le

Mis à jour le

Suite à la conférence de presse de François Fillon, durant laquelle il a présenté ses excuses aux Français, après les soupçons d'emplois fictifs entourant sa femme et ses deux enfants, la classe politique n'a pas tardé à réagir.

Après avoir parlé de « résultat de la primaire caduc » la semaine dernière, suite aux révélations du Canard Enchaîné, Georges Fenech, député (LR) du Rhône, s’est finalement rangé, lundi 6 février, derrière le candidat Fillon. Alors que le matin même, il avait annoncé vouloir publier « une liste de parlementaires » appelant à « un sursaut », le député y a renoncé.

 

Georges Fenech :"J'espère m'être trompé"

 

 « L’important, c’est que ce soit les Français qui soient convaincus. Il a dit sa vérité, il a présenté des excuses. C’est important par rapport à des pratiques anciennes, auxquelles il veut, aujourd’hui, mettre un terme. La question est de savoir : Est-ce que nous allons pouvoir regagner la confiance des Français ? Aujourd’hui, il faut que nous soyons tous rassemblés puisque sa décision est prise. Elle ne l’était pas vraiment la semaine dernière quand il nous avait demandé de tenir encore 15 jours (…) Il ira jusqu’au bout de cette élection. Donc nous n’avons pas d’autre choix, quoi qu’on en pense, que de soutenir sa candidature. Et je le ferai au même titre que les autres. Mais j’espère m’être trompé parce que la difficulté que nous allons rencontrer, c’est le télescopage entre le calendrier judiciaire et la campagne électorale. Est-ce que cela ne va pas rendre inaudible sur le terrain, la défense d’un projet présidentiel ? » s'interroge-t-il.

 

« Une belle leçon de sang-froid » pour Gérard Longuet

Conférence de presse de Fillon: "Une très belle leçon de sang froid" pour Longuet
02:37

Le sénateur de la Meuse, premier soutien de François Fillon, a salué « l’effort personnel » réalisé par François Fillon durant cette conférence de presse. « Il s’est exprimé comme quelqu’un qui a la certitude de la légalité, et qui a découvert que cette légalité ne suffisait pas à être compris et accepté par l’opinion ». François Fillon a en effet insisté sur la « légalité » de l’embauche de sa femme et de ses enfants  comme collaborateurs parlementaires, mais a reconnu une erreur « éthique » et a présenté ses excuses.

« C’est un très bel effort personnel, une très belle leçon de sang-froid et de lucidité » a-t-il estimé.

Alors que François Fillon a assuré qu’une « nouvelle campagne » commençait, Gérard Longuet est persuadé du rassemblement de la droite derrière ce dernier.

« La campagne est désormais beaucoup plus claire. Nous étions en janvier dans une campagne encore un peu théorique, et l’équipe de campagne va être maintenant une équipe complètement politique où chacun prendra sa place pour mettre en mesure des solutions courageuses ».

François Fillon « a été très transparent » pour Philippe Dominati

François Fillon "a été très transparent" selon Philippe Dominati
02:07

Le sénateur LR a également salué la prestation de François Fillon.

« Il a été transparent » a-t-il déclaré au micro de Public Sénat. « Il a apporté des éléments nouveaux en termes de chiffres, cela a été clarifié » estime-t-il.

 « Si ces explications avaient été portées plus tôt, on n’en serait pas là et on serait déjà passé à autre chose » reconnaît-il cependant, évoquant le « trouble » que ces affaires ont suscité du côté des électeurs. Toutefois, il assure que François Fillon reste « le meilleur candidat de la droite. (…) On a vu un homme déterminé et très combatif, ce qui m’a plu ».

Olivier Faure : « Les excuses sont bien peu par rapport au flou de ses déclarations »

Conférence de presse de Fillon: "Les excuses sont bien peu par rapport au flou de ses déclarations" selon Olivier Faure
02:17

Le président du groupe PS à l’Assemblée nationale n’a quant à lui pas été convaincu par les explications de François Fillon. Il a notamment critiqué les accusations de « lynchage médiatique » dont le candidat de la droite se dit victime. « Il n’y a pas d’ignominies derrière le travail que font les journalistes, qui sont libres, indépendants, et qui doivent continuer de le faire » a-t-il déclaré.

« Les imprécisions sont nombreuses, et les excuses sont bien peu par rapport au flou de ses déclarations » a-t-il ajouté.

« Il est dans une situation où il prend en otage son propre camp et demande aux Français de signer un chèque en blanc », ajoute-t-il, estimant que cette affaire laissera « une odeur de soufre » sur l’élection présidentielle.

Alain Joyandet : « Quelque chose a changé »

Alain Joyandet (LR) : « Il n’est pas du tout d’actualité de remplacer notre candidat »
01:34

Le sénateur a estimé que François Fillon « avait repris la main » face aux affaires durant cette conférence de presse. « Quelque chose a changé » explique-t-il également.

« J’écoutais les commentateurs sur les chaînes en continu, et on sent que la tonalité des commentateurs a quelque peu changé ».

Alain Joyandet reconnaît que la campagne sur le terrain a été plus que difficile ce week-end.

« Nos compagnons ont été déstabilisés, démobilisés. Il y a besoin de prendre la main. Mais on a vu un nouveau François Fillon, on va voir si ça suffit ou pas mais je suis confiant ».

 

Dans la même thématique

Conférence de presse Fillon : les réactions politiques
4min

Politique

« C’est à gerber ! » : les propos d’Emmanuel Macron sur les personnes transgenres ne passent pas auprès de Mélanie Vogel

Au micro de Public Sénat, la sénatrice écologiste des Français de l’étranger s’est ulcérée des récents propos polémiques du chef de l’Etat à l’encontre du Nouveau Front Populaire (NFP), dont il a accusé de défendre une politique « immigrationniste » et de tenir des propos « complètement ubuesques » sur le changement d’état civil en mairie pour les personnes transsexuelles.

Le

Demonstration against the far right, Paris, France – 15 June 2024
8min

Politique

Programme du « Nouveau Front populaire » : l’épineuse question du chiffrage

Abrogation de la réforme des retraites, hausse des salaires, progressivité de la CSG… le coût supposé du programme présenté par le « Nouveau Front populaire » est pointé du doigt par les autres formations politiques, notamment les soutiens d’Emmanuel Macron. Les représentants des partis de gauche se sont réunis ce mercredi pour s’accorder sur un chiffrage commun.

Le