Conflit Maréchal-Le Pen/Philippot: Aliot appelle à “arrêter les bêtises”

Conflit Maréchal-Le Pen/Philippot: Aliot appelle à “arrêter les bêtises”

Louis Aliot, l'un des vice-présidents du Front national, a déploré lundi le conflit qui a opposé Marion Maréchal Le Pen à Florian...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Louis Aliot, l'un des vice-présidents du Front national, a déploré lundi le conflit qui a opposé Marion Maréchal Le Pen à Florian Philippot, notamment sur la question du remboursement de l'IVG, appelant à "arrêter les bêtises" et à faire corps derrière "la candidate" Marine Le Pen.

"Je leur dis d'arrêter les bêtises", a appelé le député européen sur France 2. "Si certains ont des états d'âme, je leur conseille de les garder pour eux et de ne pas en faire état sur la place publique parce que ça ne sert ni leur mouvement ni leurs idées", a-t-il poursuivi.

La députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen avait remis en cause le 5 décembre le remboursement "intégral et illimité" de l'IVG, et subit un recadrage immédiat de la présidente du parti et candidate à l'élection présidentielle Marine Le Pen, alors que Florian Philippot, son bras droit, qualifiait sur BFMTV la députée de "seule et isolée" sur cette question. "Une agression", selon Marion-Maréchal Le Pen.

"Il n'y a pas de sujet à la base chez la grande majorité des élus, Marine est présidente, elle dépasse le Front national et on est tous derrière elle", a assuré Louis Aliot.

"Si certains veulent concourir avec leurs idées propres (...) ils se trompent de combat", a-t-il prévenu.

"Dans tous les cas de figure c'est Marine la présidente et nous sommes une énorme majorité à la suivre", a-t-il martelé, appelant à ne pas discuter "une position qui a été tranchée (...) dans les débats internes".

Dans son interview au JDD, Mme Maréchal Le Pen avait pourtant regretté l'absence "de débat en interne" sur l'IVG. "Je découvre sa position", avait assuré la députée à propos la candidate.

"Si elle veut en discuter elle viendra au conseil stratégique et elle en parlera, mais c'est Marine Le Pen la candidate, elle a le projet pour la France (...) de ce point de vue là, le débat aura lieu, mais il est tranché", a estimé M. Aliot.

"On a quand même le droit d'exprimer son point de vue. Je rappelle par exemple que Marion est contre la peine de mort, or le Front national a toujours été pour et personne ne lui en fait le reproche", a-t-il fait remarquer.

Dans la même thématique

Paris : Conference de presse FNSEA x Jeunes Agriculteurs
6min

Politique

« Cynisme » , « mise en scène politique » : le président de la FNSEA annonce qu’il ne participera pas au grand débat avec Emmanuel Macron au Salon de l’agriculture

Invité ce vendredi 23 février sur RMC-BFMTV, le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, a annoncé qu’il ne souhaitait pas se rendre au grand débat devant se dérouler demain au Salon de l’Agriculture », malgré le rétropédalage de l’Elysée hier soir. La raison principale ? Une « incompréhension » suscitée par l’invitation du mouvement écologiste, les Soulèvements de la Terre, que le gouvernement avait annoncé dissoudre avant que le Conseil d’Etat ne juge cette décision illégale.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
4min

Politique

Souveraineté alimentaire, enjeux climatiques, métiers : Public Sénat vous fait vivre le salon de l’agriculture 2024 

Samedi 24 février et jusqu’au 3 mars s’ouvre le 60ème salon de l’agriculture. Un salon sous haute tension, marqué par la colère des agriculteurs. Pour ce rendez-vous annuel incontournable du monde agricole, les équipes de Public Sénat sont pleinement mobilisées pour vous faire vivre les grands moments de cette rencontre entre les Français et les agriculteurs.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the  Agriculture Fair Porte de Versailles
2min

Politique

Emmanuel Macron veut rejouer le grand débat au Salon de l’agriculture

Visant « un échange direct et franc », l’Elysée explique que le chef de l’Etat va débattre samedi avec « l’ensemble des acteurs » qui « pourront donner leurs points de vue, faire des propositions, confronter des idées ». Les Soulèvements de la terre ont été invités, comme Michel Edouard Leclerc.

Le