Congrès du PS : Stéphane Le Foll ne sera « pas candidat le 29 mars »

Congrès du PS : Stéphane Le Foll ne sera « pas candidat le 29 mars »

Sans utiliser le mot de désistement, le député de la Sarthe, dont la motion est arrivée deuxième lors du vote de jeudi, a reconnu la victoire d’Olivier Faure dans la course au poste de premier secrétaire du Parti socialiste.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Sa motion est arrivée en seconde position jeudi soir lors du vote des militants du Parti socialiste. La motion de Stéphane Le Foll, qui était candidat au poste de premier secrétaire, a été très nettement distancée par celle du chef des députés socialistes, qui a réuni près de 50% des suffrages.

Lors d’un point presse ce vendredi matin, Stéphane Le Foll a déclaré qu’il ne serait « pas candidat le 29 mars », date de l’élection du futur premier secrétaire du parti au congrès (voir la vidéo, images de LCP-AN). Sans utiliser une seule fois le mot de désistement, il a très clairement indiqué qu’il laissait la voie à son adversaire. « Le résultat est sans appel, je considère qu’Olivier Faure devra être désigné le 29 mars », a reconnu l’ancien ministre de l’Agriculture de François Hollande.

Selon des résultats partiels, Olivier Faure a obtenu 49,75% des suffrages, Stéphane Le Foll 25%, Emmanuel Maurel 18% et Luc Carvounas 7%.

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le