Congrès: “les députés sont transformés en spectateurs”, déplore Faure

Congrès: “les députés sont transformés en spectateurs”, déplore Faure

Le chef de file des députés PS Olivier Faure a dénoncé vendredi "l'affaiblissement du pouvoir législatif" à l'oeuvre, avec des...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le chef de file des députés PS Olivier Faure a dénoncé vendredi "l'affaiblissement du pouvoir législatif" à l'oeuvre, avec des députés "spectateurs" devant Macron au Congrès et une répartition des postes clefs à l'Assemblée qui favorise la République en marche.

"Pour faire respecter les droits de l'opposition, c'est le socialiste que je suis qui a dû défendre, en séance, les droits du groupe LR", a-t-il affirmé, en référence au choix comme questeur du "constructif" Thierry Solère plutôt que du LR Eric Ciotti, une "trahison des règles démocratiques" selon Les Républicains.

"Se mettent en place les pièces d'un puzzle qui conduit à un affaiblissement du pouvoir législatif", a jugé Olivier Faure, dans un entretien publié dans Le Parisien.

Le choix du chef de l'Etat de s'adresser au Congrès réuni à Versailles, lundi, n'est "pas innocent", dit-il.

"Le président discourt mais personne n'a le droit de l'interroger ou de débattre avec lui. Les députés sont transformés en spectateurs", déplore-t-il.

"Le président parle mais ne répond plus. Ni aux élus, ni à la presse", a-t-il aussi affirmé, en référence à la suppression du traditionnel entretien du 14 juillet.

"On nous a promis un +nouveau monde+. Pour le moment, il est pire que l'ancien (...)", a-t-il dit, estimant que le "nouveau monde" ne "peut être celui de la démagogie au péril d'une démocratie hyper concentrée dans les mains d'un seul".

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le