Congrès PS : François Kalfon pousse un cri d’alarme

Congrès PS : François Kalfon pousse un cri d’alarme

À la mi-mars le Parti socialiste élit son premier secrétaire. Invité de Territoires d’Infos ce lundi, François Kalfon s’inquiète du manque de « propositions » et du « trop-plein de candidats. »
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Usure du pouvoir ou erreur d’aiguillage politique. Chacun dresse son propre constat de l’échec historique du PS à l’élection présidentielle et aux législatives. Invité de Territoires d’Infos ce lundi, François Kalfon juge, lui, qu’il « faut tirer les bilans de notre échec et tracer des lignes pour le futur. » Proche du frondeur, Laurent Baumel et ancien directeur de campagne d’Arnaud Montebourg, François Kalfon a intégré la direction collégiale du PS après la présidentielle. À quelques mois du congrès socialiste – où sera élu le premier secrétaire du parti - il estime qu’il « y a un trop-plein de candidats et finalement un manque, un vide abyssal sur ce qu’il conviendrait de faire pour redresser la gauche. »

« Je ne vais participer au concert polyphonique des candidats » assure de son côté François Kalfon.

Les noms de Bernard Cazeneuve et de Stéphane le Foll, hollandistes historiques, circulent, de même que celui de Luc Carvounas – ancien proche de Manuel Valls – qui représenterait aujourd’hui le courant aubryiste. Chez les quadras de l’Assemblée nationale - Valérie Rabault, Boris Vallaud - rien n’est acté. « Je ne vais participer au concert polyphonique des candidats » assure de son côté François Kalfon. « Par contre je vous le dis très nettement, je suis candidat à ce que notre parti ait une ligne politique rénovée et rassembleuse » ajoute-t-il. Le départ des deux finalistes de la primaire socialiste, Benoît Hamon et Manuel Valls, n’a rien fait pour aider. Les lignes de fractures sont toujours saillantes au sein du parti. Entre ceux qui veulent un bilan critique du quinquennat Hollande et ceux qui souhaitent le revendiquer, notamment.

François Kalfon se félicite que « le Parti socialiste est bien le parti des territoires. » L’ancrage territorial du PS pourrait en effet maintenir le parti sur les rails. Il annonce « des états généraux de la colère territoriale », le 27 janvier prochain. Il y a quelques jours, François Kalfon a également initié « l'appel de 100 élus locaux contre "l'abandon" des territoires par Macron » publié dans Marianne.

Dans la même thématique

Paris: Francois-Xavier Bellamy during a press conference
12min

Politique

Européennes : un rapprochement entre LR et le groupe d’extrême droite ECR est-il envisageable au Parlement européen ?

Alors que le compromis est la règle en Europe, la tête de liste LR aux européennes assume de voter « très souvent » au Parlement européen avec des « collègues du groupe ECR », l’un des deux groupes d’extrême droite, où siège le parti de Giorgia Meloni. La première ministre italienne pourrait se retrouver au centre des discussions au lendemain du scrutin. Au sein des LR, la prudence reste de mise, mais certains, comme Julien Aubert, vice-président du parti, plaident pour « s’allier avec ECR ».

Le

FRA – EMMANUEL MACRON – MARINE LEPEN – RN – ELYSEE
7min

Politique

Débat Macron-Le Pen sur les européennes : « S’il avait lieu, ça commencerait à poser un sérieux problème démocratique », analyse Bruno Cautrès 

A deux semaines du scrutin des européennes, Emmanuel Macron a déclaré être « prêt à débattre maintenant » avec Marine Le Pen. Alors que la liste de la majorité présidentielle, menée par Valérie Hayer, se fait largement distancer par celle de Jordan Bardella, le principe de la confrontation arrange-t-il les deux camps ? Quels sont les enjeux d’un tel débat ? Décryptage.

Le

Paris: EELV lancement campagne elections europeennes
7min

Politique

Européennes 2024 : que contient le programme des Écologistes ?

A moins de deux semaines du scrutin, les sondages sont de moins en moins favorables au parti écologiste qui pourrait ne pas atteindre le seuil des 5 %. Au long d’un programme détaillé, Marie Toussaint dévoile une vision globale du futur de l’Union européenne en mettant l’accent sur la « bifurcation sociale et écologique ».

Le