Congrès PS : «Je vais gagner » lance Luc Carvounas

Congrès PS : «Je vais gagner » lance Luc Carvounas

Prévu  les 7 et 8 avril prochains, le Congrès PS donnera lieu à l’élection du futur Premier secrétaire du parti socialiste. Invité de Territoires d’Infos ce lundi, Luc Carvounas, seul candidat déclaré, devrait éventuellement affronter Stéphane le Foll et Najat Vallaud-Belkacem.
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Invité de Territoires d’Infos ce lundi, le député PS du Val-de-Marne croit en sa bonne étoile. Seul candidat déclaré au poste de Premier secrétaire du PS, il le dit sans ciller : « Je vais gagner. » Prévu les 7 et 8 avril prochains, le Congrès socialiste va voir s’affronter les candidats au poste de Premier secrétaire.

L’ancienne ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, et une figure de la hollandie, Stéphane le Foll pourraient éventuellement se présenter. « Je vais gagner parce que j’emmène une dynamique » veut croire Luc Carvounas. Très volontariste, il prévient : « Quand je me lance dans une compétition ce n’est pas pour faire semblant. »

Pour le député PS du Val –de-Marne, « il y a urgence » à reconstruire le parti socialiste très affaibli depuis la présidentielle. Interrogé sur les dernières sorties médiatiques de François Hollande, il refuse de commenter la parole de l’ancien président mais souligne que « lui, le premier » n’a pas « envie de voir son parti partir dans les tréfonds de l’histoire. »  

« Demain si je suis Premier secrétaire, je soutiendrai Najat Vallaud-Belkacem pour les élections européennes » annonce déjà Luc Carvounas. S’il croit fermement en sa victoire, il revendique une forme de pragmatisme. « On a le droit d’être un peu intelligent collectivement pour une fois » conclut-il.    

Dans la même thématique

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le