Conseil présidentiel des Villes: pour Valls, la nomination de Belattar est “une faute”

Conseil présidentiel des Villes: pour Valls, la nomination de Belattar est “une faute”

L'ancien Premier ministre Manuel Valls juge que la nomination par Emmanuel Macron au Conseil présidentiel des Villes de l...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'ancien Premier ministre Manuel Valls juge que la nomination par Emmanuel Macron au Conseil présidentiel des Villes de l'humoriste Yassine Belattar est "une faute".

"C'est une faute de l'avoir nommé dans ce conseil présidentiel", a déclaré Manuel Valls sur France Inter. "M. Belattar est un humoriste controversé, comme on dit, c'est exactement le même terme qu'on appliquait à Dieudonné".

Pour le député de l'Essonne, ex-socialiste apparenté LREM, "le problème ce n'est pas qu'il ait des propos qui soient scandaleux, qu'il insulte la Terre entière, c'est qu'il soit passé d'animateur du CCIF (Collectif contre l'islamophobie en France, ndlr) après Charlie avec les Frères musulmans et avec Tariq Ramadan, à animateur d'une réunion à l'Elysée et membre d'un conseil présidentiel".

Et Manuel Valls de citer "une belle phrase de Machiavel - je crois qu'Emmanuel Macron aime bien Machiavel -, qui dit que +C'est par les gens que le prince tient auprès de sa personne que l'on juge de son esprit et de sa prudence+".

Le Conseil présidentiel des Villes, voulu par Emmanuel Macron pour alimenter sa réflexion sur les quartiers prioritaires, compte 25 acteurs "engagés pour les quartiers", de Yassine Belattar à l'entrepreneur Saïd Hammouche, en passant par des lycéens et un proviseur de lycée. Il s'est réuni pour la première fois le 22 mai, la réunion étant animée par l'humoriste.

Depuis l'annonce de sa composition, Yassine Belattar et Manuel Valls multiplient les escarmouches, via les médias et les réseaux sociaux. "Je pense que l'un des hommes qui a le plus brisé le +vivre ensemble+ ces dernières années c'est Manuel Valls", a notamment déclaré l'humoriste sur BFMTV.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le