Contraception : le Sénat vote la gratuité jusqu’à 25 ans pour les femmes

Contraception : le Sénat vote la gratuité jusqu’à 25 ans pour les femmes

Dans le cadre de l’examen du PLFSS pour 2022, le Sénat a adopté un article instaurant la gratuité de la contraception pour les femmes de moins de 26 ans. Il a toutefois été regretté que cette mesure ne concerne pas les hommes pour qui il existe « de nouvelles méthodes sûres et efficaces avec la contraception hormonale et la contraception thermique ».
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« C’est une avancée extrêmement importante », a salué la sénatrice communiste, Laurence Cohen, au sujet de l’extension de la gratuité de la contraception aux femmes de 25 ans. De tous bords, les sénatrices présentes se sont réjouies de cet article qui pallie en partie les inégalités d’accès à la contraception.

Examinée dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale, cette mesure n’a toutefois pas échappé à quelques critiques. « Nous aurions préféré la gratuité de toutes les méthodes de contraception féminine et la gratuité des préservatifs féminins et masculins », a indiqué Laurence Cohen.

La charge contraceptive a aussi été évoquée comme l’oubliée de cette mesure. « La contraception n’est pas une responsabilité exclusivement féminine mais devrait être partagée entre les femmes et les hommes », a insisté Colette Mélot, sénatrice Les Indépendants - République et Territoires. Et en effet, l’extension de la gratuité concerne seulement les jeunes femmes de moins de 26 ans.

« Il est regrettable que la mesure de gratuité de la contraception n’ait pas été étendue aux hommes de moins de 26 ans »

La rapporteure générale du texte, Corinne Imbert (rattachée LR), a d’ailleurs supprimé par voie d’amendement une disposition de l’article visant à demander un rapport sur la contraception masculine. Pour la sénatrice, « le développement de la contraception masculine n’appelle pas un énième rapport mais bien une mesure forte de gratuité ».

« Il est regrettable que la mesure de gratuité de la contraception n’ait pas été étendue aux hommes de moins de 26 ans, alors que la contraception masculine a vu se développer de nouvelles méthodes sûres et efficaces avec la contraception hormonale et la contraception thermique », développe l’amendement de Corinne Imbert.

« Sur la question de la contraception masculine, nous pensons qu’il y a utilité, nécessité à ce que les travaux soient poussés plus avant, a justifié le secrétaire d’Etat chargé de l’enfance et de la famille.

 

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le