Corée du Nord: Lang appelle à “sécuriser le régime” et envisager “un soutien économique”

Corée du Nord: Lang appelle à “sécuriser le régime” et envisager “un soutien économique”

Jack Lang, ancien ministre et envoyé spécial en Corée du Nord sous le quinquennat Sarkozy, a plaidé lundi pour "une réouverture...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Jack Lang, ancien ministre et envoyé spécial en Corée du Nord sous le quinquennat Sarkozy, a plaidé lundi pour "une réouverture des négociations" avec Pyongyang, appelant à "sécuriser le régime" et à contribuer au "développement économique" du pays.

"La voie militaire serait une catastrophe", a déclaré M. Lang au micro de RTL. "Il faudrait imaginer la réouverture de négociations, à mon avis sans conditions", a-t-il ajouté.

"On ne peut pas tout vouloir à la fois, si l'on veut sortir de l'impasse il faut imaginer une étape intermédiaire qui comporterait trois points: sécurisation du régime, gel des essais nucléaires et balistiques, soutien au développement économique", a-t-il expliqué.

"Peut-être que la France pourrait jouer un certain rôle", a avancé M. Lang. "Ca peut paraître paradoxal parce que nous sommes très loin de cette région (...) mais la France dispose d'une autorité morale", a-t-il jugé, rappelant le rôle de Paris dans l'accord nucléaire iranien.

"Donc de manière discrète, dans un premier temps, souterraine, notre pays pourrait jouer un certain rôle pour au moins faciliter l'accord sur une négociation", a-t-il conclu.

sac/dch/kp

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le