Coronavirus : 76 % des Français favorables au maintien des élections municipales

Coronavirus : 76 % des Français favorables au maintien des élections municipales

À dix jours du premier tour des élections municipales, les Français sont relativement peu inquiets des conséquences que l'épidémie de coronavirus pourrait avoir sur l'organisation du scrutin, révèle un sondage OpinionWay pour UNCCAS - Public Sénat - La Tribune.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Aura-t-il lieu ? Le premier tour du scrutin des élections municipales est fixé au dimanche 15 mars. Mais avec l'épidémie de coronavirus, qui a provoqué l'annulation de nombreux événements sportifs ou culturels, la menace pèse sur l'organisation du scrutin. « Nous devons tout faire, en lien avec les maires qui sont responsables des opérations de vote, pour que celles-ci se déroulent bien et que celles-ci aient bien lieu les 15 et 22 mars » a annoncé ce jeudi le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.

Près d'un Français sur trois « pas ou peu inquiet ».

Pourtant, alors que plus de 300 personnes sont désormais contaminées en France métropolitaine par le Covid-19, les Français sont relativement peu inquiets des conséquences du coronavirus sur les élections municipales, selon un sondage OpinionWay pour UNCCAS - Public Sénat - La Tribune. Seulement 7 % se disent « inquiets » et 21 % « assez inquiets », alors que 71 % des Français, près de trois sur quatre, ne se disent « pas ou peu inquiets » de se rendre dans un bureau de vote.

sondage_1.jpg

76 % des Français jugent qu’il est préférable de maintenir les élections aux dates prévues.

Près d’un Français sur cinq considère néanmoins qu’il est préférable d’attendre la fin de l’épidémie pour organiser des élections. Lors du débat organisé mercredi soir au Sénat, Olivier Véran, ministre de la santé, a réaffirmé la volonté du gouvernement de maintenir le scrutin aux 15 et 22 mars. « La vie démocratique est importante à la vie de notre pays. Il n’y a aucun argument qui nous est opposé par les experts de santé publique pour suspendre ou repousser les élections municipales » avait expliqué Olivier Véran, qui « souhaite que nous les utilisions pour faire de la prévention. J’ai proposé qu’il y ait un panneau électoral dans chaque commune, qui soit dédié à l’affichage des gestes barrières, et qu’il y ait du gel hydroalcoolique à chaque entrée de bureau de vote ».

sondage_2.jpg

 

Méthodologie : Échantillon de 1 047 inscrits sur les listes électorales, issu d’un échantillon représentatif de 1 106 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

Dans la même thématique

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le