Coronavirus et médias: une députée chargée d’étudier la place faite aux femmes

Coronavirus et médias: une députée chargée d’étudier la place faite aux femmes

La députée LREM des Hauts-de-Seine Céline Calvez a été chargée ce week-end d'une mission sur "la place des femmes dans les médias...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La députée LREM des Hauts-de-Seine Céline Calvez a été chargée ce week-end d'une mission sur "la place des femmes dans les médias en temps de crise", a annoncé Marlène Schiappa, peu après le tollé suscité par la Une du Parisien qui mettait en avant quatre experts masculins.

Mme Calvez aura pour mission "d'analyser la place des femmes expertes dans les médias au sens large en cette période de confinement et de crise, la place des femmes journalistes, et de formuler des propositions pour s'assurer de leur représentativité", a indiqué dans un communiqué la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes.

En période de crise liée au Covid-19, "les experts doivent aussi être des expertes, et les femmes ne peuvent être exclues de la réflexion publique ou des représentations publiques", a estimé Mme Schiappa dans sa lettre de mission à la parlementaire.

Le quotidien Le Parisien a présenté dimanche des excuses pour sa Une consacrée à des personnalités qui "racontent le monde d'après" (la crise sanitaire), qui mettait exclusivement en avant des hommes et lui a valu de très nombreuses accusations de sexisme.

Entre autres réactions, le collectif des femmes journalistes du Parisien a notamment estimé que ce faux pas était "une vraie claque" et "un regrettable retour en arrière" pour tous ceux qui se battent pour la parité et une meilleure visibilité des femmes expertes dans les médias.

Dans la même thématique

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le