Coronavirus : « Il faut que la ministre de la Santé nous indique quels sont les moyens mis à disposition » interpelle David Belliard

Coronavirus : « Il faut que la ministre de la Santé nous indique quels sont les moyens mis à disposition » interpelle David Belliard

La France compte trois personnes infectées par le virus venu d’Asie, qui a déjà fait 80 morts en Chine. Le gouvernement se réunissait dimanche pour étudier les mesures à prendre après les premiers cas d’infection en France.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« Il y a une inquiétude fort légitime, je pense que c'est une bonne décision d'annuler le nouvel an chinois à Paris pour ne pas faire monter les angoisses » déclare David Belliard, élu EELV à la mairie de Paris. Le coronavirus, une pneumonie virale très contagieuse, s’est déclaré en Chine, où il a déjà fait plus de 80 morts et infecté près 2700 personnes.

En France, 3 personnes, revenues de Chine il y a peu, ont été reconnues porteuses du virus et hospitalisées d’urgence. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a précisé qu'aucun nouveau cas n'avait été confirmé mais que six cas suspects attendaient toujours les résultats de tests.

« Il y a un certain nombre d'indications, d'informations, de préventions qu'il faut évidemment suivre » déclare David Belliard. « Ça pose aussi la question des effectifs, de l'état de l'hôpital public. Il faut renforcer un certain nombre de moyens pour pouvoir répondre éventuellement à ce risque. »

« Il faut que la Ministre de la santé nous indique quels sont les moyens mis à disposition, notamment à Paris, mais pas que » poursuit l’élu écologiste. « On voit bien que l'hôpital public est dans un état profondément dégradé, et aujourd'hui on se retrouve avec une indication sanitaire forte, qui demande un certain nombre de moyens, au moins à titre préventif »

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le