Covid-19 : le Conseil scientifique ne veut ni obligation vaccinale, ni passe sanitaire pour les 5-11 ans

Covid-19 : le Conseil scientifique ne veut ni obligation vaccinale, ni passe sanitaire pour les 5-11 ans

Auditionné au Sénat, le président du Conseil scientifique, a rappelé que le débat sur l’ouverture de la vaccination aux enfants de 5 à 11 ans n’était « pas totalement réglé ». Si cette vaccination obtenait le feu vert des autorités sanitaires, le professeur « souhaite qu’elle ne soit pas obligatoire et qu’elle ne fasse pas l’objet d’un passe sanitaire enfant ».
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

La Haute autorité de santé (HAS) doit remettre son avis dans une dizaine de jours sur l’élargissement de la vaccination des enfants, en dessous de l’âge de douze ans. Elle n’est actuellement recommandée que pour ceux qui risquent de développer une forme grave du covid-19. Les pédiatres sont divisés. « Il y a une discussion actuelle qui n’est pas totalement réglée », observe Jean-François Delfraissy. Le président du Conseil scientifique était entendu ce 8 décembre par la commission des affaires sociales du Sénat, en pleine montée de la cinquième vague de l’épidémie en France.

En cas de feu vert de la HAS, le professeur a annoncé quelle serait sa position. « Le Conseil scientifique, si l’indication de vaccination chez l’enfant est retenue, souhaite qu’elle ne soit pas obligatoire et qu’elle ne fasse pas l’objet d’un passe sanitaire enfant. » Et d’avertir : « Ce serait la meilleure façon de faire fuir les gens contre le vaccin. Il va falloir faire un travail avec les associations familiales […] Les personnels de santé doivent être convaincants, si eux-mêmes sont convaincus. On peut avoir une recommandation avec une acceptabilité. »

Selon Jean-François Delfraissy, « il y a quelques cas d’hospitalisations chez l’enfant qui surviennent, en particulier dans le Grand Est ».

>> Lire aussi : Covid-19 : « Les informations sur la santé des enfants sont préoccupantes », interpelle Monique Lubin

Ce lundi, Jean Castex a annoncé qu’il espérait pouvoir ouvrir la vaccination « à tous les enfants sur la base du volontariat » d’ici « la fin de l’année si possible ». Aux États-Unis, la campagne de vaccination des 5-11 ans a commencé début novembre. En Europe, l’Italie a par exemple donné son feu vert.

« On ira peut-être vers un dépistage systématique à la rentrée de janvier »

Ces derniers mois, Jean-François Delfraissy s’est prononcé à plusieurs reprises contre une obligation vaccinale contre le covid-19 dans la population générale. Le scientifique doute que cette idée puisse améliorer la couverture vaccinale, notamment chez les patients les plus âgés. Selon lui, 300 000 à 400 000 Français de plus de 80 ans ne seraient toujours pas vaccinés. « C’est extrêmement difficile. Quand vous avez une vieille dame qui vit seule, qui dit je ne vois personne, je n’ai pas envie de me faire vacciner… J’entends parfois qu’il faudrait la vaccination obligatoire, mais au nom de quoi ? On va lui envoyer la force pour la vacciner ? Non. Restons dans l’humanité. »

En amont de la rentrée scolaire de septembre, le Conseil scientifique avait recommandé la mise en place de dépistages systématiques dans les écoles, mais n’avait été suivi par le ministère de l’Éducation nationale. « On ira peut-être vers un dépistage systématique à la rentrée de janvier, compte tenu de ce qui était prévisible, c’est-à-dire de l’explosion de l’infection dans cette tranche d’âge là. »

>> Lire aussi : Les sénateurs réservés sur une éventuelle vaccination des 5-11 ans : « Il ne faudrait pas être jusqu’au-boutiste »

Dans la même thématique

Budget : un rapport du Sénat épingle la progression du coût de l’aide médicale d’État
6min

Politique

« L’aide médicale d’État n’apparaît pas comme un facteur d’attractivité » pour l’immigration, selon un rapport commandé par le gouvernement

Considéré comme « un appel d’air » migratoire par la droite sénatoriale, l’aide médicale d’État avait été supprimée dans le cadre du projet de loi immigration avant d’être réintégrée en commission par les députés. Un rapport sur ce dispositif commandé par l’exécutif vient tempérer cette affirmation et juge ce dispositif à destination des étrangers en situation irrégulière « globalement maîtrisé ».

Le

Salle des fetes de Crepol, ou le jeune Thomas a ete tue, 27 novembre 2023
5min

Politique

Drame de Crépol : pourquoi le RN et Reconquête ont des stratégies différentes ?

La mort du jeune Thomas, poignardé lors d’une fête de village à Crépol dans la Drôme a permis aux deux partis d’extrême droite d’envoyer des signaux différents à leur électorat. Comme lors de la dernière campagne présidentielle, Le RN a conforté son image de parti de gouvernement. Quant à Reconquête, le parti d’Éric Zemmour tente d’imposer sa grille de lecture d’un déclin civilisationnelle.

Le

PARIS: EXCUSIF, Philippe Folliot President de l’Alliance centriste apporte son soutient a NKM
7min

Politique

Le sénateur Philippe Folliot candidat aux européennes : « Je défends le bon sens paysan ! »

Le sénateur centriste du Tarn, Philippe Folliot, annonce lancer pour les européennes sa liste « Ruralités, l’avenir dans le bon sens ». Défendant « une Europe qui nous protège plutôt qu’une Europe qui nous contraint », il propose une liste qui « porte une vision positive de l’Europe, mais sous un prisme des territoires et des ruralités ».

Le