Crise migratoire: pour Castaner, la France et l’Europe n’ont “pas été à la hauteur”

Crise migratoire: pour Castaner, la France et l’Europe n’ont “pas été à la hauteur”

Christophe Castaner a estimé dimanche que "sur la crise migratoire", l'Europe et la France n'avaient "pas été à la hauteur", et a...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Christophe Castaner a estimé dimanche que "sur la crise migratoire", l'Europe et la France n'avaient "pas été à la hauteur", et a appelé à la création d'une "agence européenne de gestion de la question des migrations".

"Sur la crise migratoire, l'Europe n'a pas été à la hauteur, la France n'a pas été non plus à la hauteur, et donc c'est à l'échelle de l'Europe que nous devons traiter ça", a expliqué le secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, lors du Grand rendez-vous sur Europe 1 et CNews.

"Comme patron de La République en marche, je ferai une proposition pour les élections européennes, celle d'avoir une agence européenne de gestion de la question des migrations, à la fois pour sécuriser nos frontières mais aussi pour accompagner les intégrations partout où c'est nécessaire", a-t-il ajouté.

Interrogé sur le nouveau gouvernement italien, dominé par l'alliance des populistes et de l'extrême droite, M. Castaner a indiqué que "si l'Italie aujourd'hui a un gouvernement populiste à sa tête, c'est aussi parce que l'Europe a, a minima, fauté, et qu'elle n'a pas été à la hauteur de ce que le peuple italien devait attendre d'elle, en particulier sur les migrants".

"Je pense que l'Europe est coupable, je pense souvent qu'on prête à l'Europe nos propres fautes à nous dans les gouvernements nationaux, et c'est un gentil bouc émissaire; là, non", a-t-il ajouté.

Le numéro un de LREM a encore fait valoir "qu'il est important aussi qu'il y ait une solidarité organisée au sein de l'Europe pour que on ne soit pas dans une approche quantitative en disant : +ce sera 10.000, 15.000, 20.000 réfugiés que nous allons accueillir+ - je fais la différence entre les réfugiés et les migrants -".

"Qu'on se donne les moyens de cette intégration, de cet accueil, et que l'Europe assume sa part de responsabilité", a-t-il exhorté.

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le