Cybermenaces: Hollande demande la “mobilisation de tous les moyens”

Cybermenaces: Hollande demande la “mobilisation de tous les moyens”

François Hollande a demandé mercredi lors d'un Conseil de défense et de sécurité réuni à l'Elysée la "mobilisation de tous les...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

François Hollande a demandé mercredi lors d'un Conseil de défense et de sécurité réuni à l'Elysée la "mobilisation de tous les moyens nécessaires de l’Etat" face au "risque cybernétique" qui pèse sur la campagne présidentielle française, a annoncé l'Elysée dans un communiqué.

"Afin qu’aucune action malveillante ne puisse venir entacher la campagne et le vote, le Président de la République a demandé une mobilisation de tous les moyens nécessaires de l’Etat", a déclaré l'Elysée alors que la diplomatie française a multiplié ces dernières semaines les avertissements, pointant les "ingérences" russes.

Le Conseil de défense "a pris acte des mesures de protection supplémentaires prises sur les systèmes informatiques impliqués dans les opérations électorales", a poursuivi l'Elysée alors que le chef de l'Etat avait réclamé à la mi-février des "mesures spécifiques de protection et de vigilance".

"Face au risque cybernétique, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information pourra être sollicitée par la Commission nationale de contrôle de l’élection présidentielle et le Conseil constitutionnel, garant de l’élection", a ajouté la présidence.

"A compter du 21 mars 2017, la posture Vigipirate comprendra toutes les mesures nécessaires à la sécurisation des rassemblements publics liés à la campagne et au scrutin", toujours selon l'Elysée.

Le Kremlin, déjà soupçonné d'avoir perturbé l'élection américaine, a également démenti ces dernières semaines des accusations d'ingérence dans la campagne d'Emmanuel Macron.

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le