« Dans certaines communes, le loup est un danger public », affirme Christiane Lambert

« Dans certaines communes, le loup est un danger public », affirme Christiane Lambert

Le plan loup ne satisfait ni les écologistes ni les éleveurs et pas non plus la présidente de la FNSEA. Invitée de Territoires d’Infos ce mercredi, elle réclame notamment l’autorisation « des tirs de défense ».   
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Les ministères de la Transition écologique et de l’agriculture ont publié, le 19 février, le plan loup 2018-2023. Une feuille de route qui ne contente ni les éleveurs ni les écologistes, comme le souligne la présidente de la FNSEA, ce mercredi sur le plateau de Territoires d’Infos.

« Même l’Eure-et-Loir et les Yvelines sont en surveillance loup, bientôt il sera dans le bois de Boulogne »

« Commencer le plan loup en écrivant, dès la deuxième ligne, qu’il faut 500 loups en France, alors qu’aujourd’hui avec 350 loups identifiés, comptabilisés, il y a près de 10 000 brebis tuées. Ce n’est pas sérieux », tranche Christiane Lambert. La représentante du premier syndicat agricole s’inquiète de l’augmentation du nombre de loup en France, « même l’Eure-et-Loir et les Yvelines sont en surveillance loup, bientôt il sera dans le bois de Boulogne », prédit-elle.  

« L’objectif c’est zéro attaque, il faut que loup retourne sur des espaces plus éloignées »

« Aujourd’hui, dans certaines communes, le loup est un danger public, les maires ferment les sentiers de randonnées de peur que des randonneurs se fassent attaquer », ajoute-t-elle encore. De leur côté, les défenseurs de la cause animale s’émeuvent d’un plan qui pourrait enlever la vie à près 20 % de la population de ces canidés. Une complainte qui ne sensibilise par la présidente de la FNSEA. « Est-ce que vous pensez que c’est le loup et des prairies non pâturées ou est-ce que c’est des brebis qui vont paître partout, qui entretiennent les pistes de skis, qui entretiennent l’économie locale ? », interroge Christiane Lambert.   

La présidente de la FNSEA plaide donc pour que « l’élevage revienne au cœur du dispositif » et « qu’à chaque attaque » les éleveurs soient en capacité de « défendre (leur) troupeau ».  Pour ce faire, Christiane Lambert souhaite que « le préfet coordonnateur donne la possibilité de faire des tirs de défense à chaque attaque nouvelle ». « L’objectif c’est zéro attaque, il faut que loup retourne sur des espaces plus éloignées », conclut-elle.              

Dans la même thématique

Lampedusa – 190 Migrants From Ghana Arrived on the Island on a Coast Guard Boat, Italy – 18 Sep 2023
7min

Politique

Pacte migratoire européen : « L’idée est d’arriver à un accord général avant les élections européennes de 2024 »

Après trois ans d’âpres négociations, l’Union européenne se dirige vers un accord pour un nouveau pacte migratoire. Les échecs répétés de la réglementation actuelle et les récents épisodes d’afflux de migrants ont fini de convaincre les Vingt-sept de la nécessité d’en finir avec le statu quo. Analyse avec François Héran, sociologue et démographe, spécialiste des questions de migrations internationales.

Le

Spontaneous demonstration against the pension reform in Bordeaux
6min

Politique

Contrôles au faciès : récépissé, caméras-piétons, formation des forces de l’ordre… Quelles solutions ?

Saisi par plusieurs ONG, le Conseil d’Etat doit se pencher vendredi sur la pratique des « contrôles au faciès ». Les associations demandent au juge administratif d’ordonner à l’Etat de prendre une série de mesures telle que la modification du Code de procédure pénale pour interdire la discrimination dans les contrôles d’identité. Un débat de longue date au Sénat et dans le débat public.

Le

PARIS : Rendez-vous Gerard Larcher dans son bureau au Senat.
6min

Politique

Gérard Larcher en passe d’être élu président du Sénat pour la cinquième fois

A lui seul, il représente l’institution. Gérard Larcher s’apprête à être réélu président du Sénat pour la cinquième fois, le 2 octobre. Une longévité qui fait figure d’exception dans le paysage politique actuel. Depuis sa première élection en 2008 au Plateau, le sénateur LR a su imprimer sa marque sur la Haute assemblée.

Le

« Dans certaines communes, le loup est un danger public », affirme Christiane Lambert
7min

Politique

Ils quittent le Sénat : Pierre Laurent, le discret militant communiste

Pierre Laurent est du genre réservé. Aussi bien au Sénat qu’au Parti communiste, ce Parisien de naissance a pourtant occupé les plus hautes fonctions : vice-président du Sénat, secrétaire national du PCF.. Après onze ans à la Chambre haute, il s’apprête à rendre les clés, côté parti en revanche, il ne rendra jamais sa carte.

Le