Darmanin porte plainte contre Mediapart après un article sur ses vacances en Corse

Darmanin porte plainte contre Mediapart après un article sur ses vacances en Corse

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a annoncé mercredi porter plainte pour diffamation, avec son collègue du...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a annoncé mercredi porter plainte pour diffamation, avec son collègue du gouvernement Sébastien Lecornu, après la publication d'un article de Mediapart sur ses vacances dans une villa corse appartenant à la compagne d'un trafiquant de drogue.

"Diffamés dans un article de Mediapart, nous déposons plainte", a annoncé le ministre sur Twitter, précisant dans un message co-signé par Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, et publié sur Facebook, ne pas vouloir "laisser dire n'importe quoi".

Selon Mediapart, les deux membres du gouvernement, suspendus début juillet de leurs fonctions exécutives chez Les Républicains (LR), auraient loué ensemble pour leurs vacances une maison de 180 mètres carrés située en bordure du golfe de Lava, au nord d'Ajaccio, pour 4.000 euros la semaine.

Or cette villa appartient à Christelle Godani, miss Corse 1993 et compagne de Gilbert Casanova, ancien président de la chambre de commerce d'Ajaccio et de la Corse-du-Sud, condamné en 2005 à trois ans de prison ferme pour abus de biens sociaux puis à huit ans de prison ferme en 2010 pour une vaste affaire de trafic de stupéfiants.

M. Casanova, actuellement libre, ainsi que sa compagne "ont chaleureusement accueilli le duo ministériel lors de son arrivée dimanche soir", écrit Mediapart dans un article intitulé: "Deux ministres sont en vacances en Corse chez un ex-trafiquant de drogue".

Selon Gérald Darmanin, qui critique notamment "la formulation du titre de cet article", la publication de Mediapart n'a "manifestement d'autre objectif que de nuire et d'annoncer des choses formellement inexactes".

"Nous sommes en vacances dans une maison louée avec des amis de l'Eure qui ont trouvé ce bien sur le site comme le font des centaines de milliers de Français. Cette maison est louée à une dame que nous ne connaissons pas qui est propriétaire de plusieurs maisons", explique le ministre sur Facebook.

"Une journaliste de Mediapart nous a téléphoné (...). Elle nous a demandé si nous passions bien nos vacances chez un certain M. Casanova, jadis condamné par la Justice. Cette journaliste nous a alors appris qui était M. Casanova et nous avons compris qu'il était l'ex-époux de la propriétaire", ajoute-t-il.

Gérald Darmanin précise que son cabinet a eu de "très nombreux échanges" au cours des trois dernières semaines avec la préfecture d'Ajaccio, notamment pour des raisons de sécurité. Or "la Préfecture n'a émis aucune réserve sur le lieu des dites vacances", assure le ministre.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le