David Rachline favorable à une loi pour ne plus employer ses proches au Parlement

David Rachline favorable à une loi pour ne plus employer ses proches au Parlement

Le sénateur-maire de Fréjus a également été interrogé sur l'affaire des assistants parlementaires européens du Front national, soupçonnés de n'avoir jamais mis les pieds à Bruxelles.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat et Sud Radio, le sénateur FN et directeur de campagne de Marine Le Pen, David Rachline, est revenu sur l’affaire François/Penelope Fillon. Le couple a été entendu hier par le parquet financier sur les soupçons d’emplois fictifs. « Il faut que Monsieur Fillon réponde et nous explique si oui ou non le travail pour lequel sa femme a été rémunérée a été réalisé » explique-t-il.

Le sénateur s’est dit favorable à une loi pour interdire que des parlementaires embauchent des membres de leur famille comme collaborateur.

« A priori il faut faire évoluer la loi. (…) Pour que les choses soient extrêmement claires, il vaudrait mieux que la loi ne permette plus (à un parlementaire) d ’embaucher ses proches ».

Dans le même temps, le Front national est empêtré dans l’affaire autour de ses assistants parlementaires européens, soupçonnés d’avoir travaillé uniquement pour le parti, et non pour le Parlement européen. Le FN versera-t-il la somme de 300 000 euros que Bruxelles lui demande de rembourser jusqu’à ce soir minuit ? « Il y a des procédures en cours » se contente-t-il de répondre.

« Nous sommes en train de démontrer que ces personnes ont bel et bien travaillé. D’ailleurs, ce qu’on leur reproche, c’est d’avoir des responsabilités politiques par ailleurs. Cela n’a aucun sens ».

David Rachline sur l'affaire des assistants parlementaires du FN
01:09

Lors des Assises présidentielles du Front national se tiennent ce week-end à Lyon, Marine Le Pen présentera une centaine d’engagements présidentiels « pour remettre la France en ordre ».

« On connaît les grandes forces de notre projet présidentiel, le patriotisme économique, l’Etat stratège, la lutte contre le communautarisme, (…) rendre la souveraineté au peuple français en limitant l’influence de l’Union européenne ».

Un projet qu’il qualifie de « crédible et efficace », à l’opposé de ceux défendus par les candidats des primaires de la droite et de la gauche. « Ce dont on s’aperçoit avec les primaires, c’est que les différents candidats en arrivent à avoir des projets folkloriques et extravagants ».

Le directeur de campagne de Marine Le Pen a donné quelques pistes du programme de sa candidate pour les plus démunis, alors que la fondation Abbé Pierre publie un rapport aujourd’hui sur le problème du mal-logement en France. « Il y a la solidarité nationale qui doit s’effectuer à l’égard de nos propres compatriotes, avec une politique de priorité nationale. Il faut aussi relancer l’économie pour que chaque Français puisse bénéficier d’un emploi, et pour cela il faut du patriotisme économique ».

Interrogé sur son avenir politique, David Rachline annonce privilégier son mandat de maire de Fréjus à celui de sénateur, par respect à la loi sur le non-cumul des mandats. « Mes deux mandats me passionnent, mais j’ai annoncé lors de mes vœux à Fréjus que je faisais le choix de mon mandat de maire ».

 

Dans la même thématique

PARIS: MEDEF, Audition des principales tetes de liste aux prochaines elections europeennes
10min

Politique

Européennes 2024 : les « planètes » sont-elles alignées pour permettre à Raphaël Glucksmann de « doubler » Valérie Hayer ?

Alors que les sondages montrent de plus en plus la liste PS/Place Publique de Raphaël Glucksmann au coude-à-coude avec celle de la majorité présidentielle de Valérie Hayer, la question d’un croisement des courbes n’a jamais semblé aussi brûlante. Si l’optimisme reste de mise dans le camp Macron, « on peut se réveiller le 9 juin avec une énorme surprise », alertent certains. Du côté du PS, « on fait tout pour » reléguer les macronistes à la troisième place.

Le

New Caledonia: Emmanuel Macron visit
6min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Parler aujourd’hui de l’organisation d’un nouveau référendum est totalement prématuré », selon Georges Naturel, sénateur de Nouvelle-Calédonie

Alors que le Président de la République a atterri, il y a seulement quelques heures sur le sol calédonien, Public Sénat a pu contacter Georges Naturel, sénateur LR de Nouvelle Calédonie, se trouvant sur place. S’il regrette que cette visite intervienne « si tard », il salue la « bonne » intention pour restaurer un climat d’apaisement sur le « caillou ». Entretien.

Le