David Rachline sur le Penelopegate : « On attend les explications de François Fillon »

David Rachline sur le Penelopegate : « On attend les explications de François Fillon »

Le sénateur du Front national David Rachline a réagi à l’affaire Penelope Fillon. « Je laisse la justice faire son travail » a-t-il déclaré au micro de Public Sénat. Le parquet financier a ouvert hier une enquête préliminaire pour suspicion d’emploi fictif.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« On attend surtout des explications de François Fillon. Il y a des déclarations de son épouse qui nous expliquent qu’elle n’a jamais joué de rôle politique, ni engagée dans ses campagnes. Donc si elle a touché jusqu’à 6.000 euros nets sans travailler, c’est assez étrange ». L’ancien premier ministre s’exprimera ce soir sur TF1, et son avocat a remis des documents à la justice.

Le FN était resté discret jusqu’ici sur cette affaire. Et pour cause : le parti fait l’objet d’une enquête sur des soupçons d’emplois fictifs de ses assistants au Parlement européen. « Le Parlement européen nous reproche d’avoir trop travaillé, et considère que parce qu’ils assistent des parlementaires, ils ne peuvent pas travailler à Paris. Ce que nous contestons. Mais il n’est pas question là d’emplois fictifs ».  Certains de ces assistants avaient admis n’avoir jamais mis les pieds à Bruxelles.

« Si madame Fillon a été rémunérée pour un vrai travail, très bien, mais si ce n’est pas le cas, cela pose un vrai problème pour celui qui se répand comme le candidat de la transparence et de la probité ».

Sur le plateau de sénat 360, les sénatrices Frédérique Espagnac (PS) et Fabienne Keller (LR) ont réagi aux propos de leur collègue du Front national.

« Quand il dit que ses assistants parlementaires font leur travail à Bruxelles et Paris, c’est le Parlement européen qui montre qu’ils ne badgent pas et qu’ils sont absents. Donc chacun doit balayer devant sa porte. Je veux croire en l’honnêteté de François Fillon, mais si ce n’est pas le cas il y a un souci » explique Frédérique Espagnac.

« La procédure du Parlement européen est lourde contre le FN, il a beau jeu de l’éluder » confirme Fabienne Keller. « Le Parlement européen n’empêche jamais d’exercer des fonctions nationales ».

Dans la même thématique

David Rachline sur le Penelopegate : « On attend les explications de François Fillon »
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le