Débat de la primaire PS: la presse reste sur sa faim

Débat de la primaire PS: la presse reste sur sa faim

Le premier débat entre les sept candidats à la primaire élargie du PS a laissé les commentateurs sur leur faim, la presse...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le premier débat entre les sept candidats à la primaire élargie du PS a laissé les commentateurs sur leur faim, la presse vendredi attend mieux de la suite, "vivement dimanche" s'amusent certains.

"Vivement dimanche," plaisante Yann Marec du Midi Libre qui a trouvé au premier débat des airs de "grande réunion de famille". "Il en faudra bien plus pour fixer l’opinion", estime-t-il.

"Les débats semblaient aseptisés", constate Jean-Marcel Bouguereau (La République des Pyrénées) qui s'interroge: "Où étaient le souffle, la vision, les projets ?" "Heureusement restent encore deux débats", se rassure-t-il.

-'Pas simple'-

"Aucun des candidats n’a crevé l’écran" regrette Le Parisien/Aujourd'hui en France qui en conclut que "les deux autres débats ne seront pas de trop pour convaincre les électeurs de gauche de se rendre aux urnes de la primaire."

"Ce fut un débat d’économistes, grave, sobre, plus ou moins sérieux, selon les candidats et sans grandes aspérités.", pense également Hubert Coudurier du Télégramme.

Dans Le Journal de la Haute-Marne, Christophe Bonnefoy rappelle que pour les sept candidats ce n'est "pas simple" et "d'autant moins facile que deux hommes ont, eux, déjà compris à quel point le PS était malade et savent en profiter. Jean-Luc Mélenchon a le vent en poupe. Tout comme Emmanuel Macron".

Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Jean-Luc Bennahamias s'affrontaient jeudi soir pour le premier de leurs trois débats télévisés, le second aura lieu dimanche et le dernier le jeudi 19 avant le premier tour, dimanche 22 janvier.

Dans la même thématique

Paris : Conference de presse FNSEA x Jeunes Agriculteurs
6min

Politique

« Cynisme » , « mise en scène politique » : le président de la FNSEA annonce qu’il ne participera pas au grand débat avec Emmanuel Macron au Salon de l’agriculture

Invité ce vendredi 23 février sur RMC-BFMTV, le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, a annoncé qu’il ne souhaitait pas se rendre au grand débat devant se dérouler demain au Salon de l’Agriculture », malgré le rétropédalage de l’Elysée hier soir. La raison principale ? Une « incompréhension » suscitée par l’invitation du mouvement écologiste, les Soulèvements de la Terre, que le gouvernement avait annoncé dissoudre avant que le Conseil d’Etat ne juge cette décision illégale.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
4min

Politique

Souveraineté alimentaire, enjeux climatiques, métiers : Public Sénat vous fait vivre le salon de l’agriculture 2024 

Samedi 24 février et jusqu’au 3 mars s’ouvre le 60ème salon de l’agriculture. Un salon sous haute tension, marqué par la colère des agriculteurs. Pour ce rendez-vous annuel incontournable du monde agricole, les équipes de Public Sénat sont pleinement mobilisées pour vous faire vivre les grands moments de cette rencontre entre les Français et les agriculteurs.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the  Agriculture Fair Porte de Versailles
2min

Politique

Emmanuel Macron veut rejouer le grand débat au Salon de l’agriculture

Visant « un échange direct et franc », l’Elysée explique que le chef de l’Etat va débattre samedi avec « l’ensemble des acteurs » qui « pourront donner leurs points de vue, faire des propositions, confronter des idées ». Les Soulèvements de la terre ont été invités, comme Michel Edouard Leclerc.

Le