Décès de la députée de Vendée Patricia Gallerneau (Modem)

Décès de la députée de Vendée Patricia Gallerneau (Modem)

La députée de Vendée, Patricia Gallerneau (Modem), est décédée dimanche, a annoncé dans un communiqué le préfet du département,...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

La députée de Vendée, Patricia Gallerneau (Modem), est décédée dimanche, a annoncé dans un communiqué le préfet du département, Benoît Brocart.

"C'est avec une grande tristesse que Benoît Brocart (...) a appris aujourd'hui le décès de Patricia Gallerneau, députée de la Vendée", selon la préfecture.

"Le préfet tient à exprimer à sa famille et à tous ses proches ses plus sincères condoléances et toute sa sympathie", lit-on encore dans le communiqué.

Réagissant à ce décès, le président Emmanuel Macrona a salué "la mémoire d’une femme qui a consacré toute sa carrière au service public, s’est engagée pour son territoire et a représenté notre Nation en faisant vivre les valeurs républicaines et en portant avec force des causes qui comptent parmi les grands défis de notre siècle".

Sur LCI, le président du Modem, François Bayrou, a salué la députée: "C'était une une femme (...) formidable qui était amicale, qui était engagée (...), qui avait senti très tôt l'importance des sujets environnementaux pour lesquels elle s'était engagée avec nous, il y a déjà des années. Et elle a été frappée par une maladie, par cette maladie si soudaine si grave et elle a résisté et puis le cancer a été plus fort qu'elle, et c'est beaucoup de chagrin pour tous ceux qui aiment (...) ce visage, cette vie et cette personnalité", a-t-il dit.

"C’est avec émotion et profonde tristesse que j’apprends le décès de notre collègue Patricia Gallerneau,députée de Vendée", a tweeté le président de l'Assemblée Nationale Richard Ferrand. "À tous ses proches, j’adresse au nom de la représentation nationale mes sincères condoléances et l’expression de notre sympathie dans la peine", a-t-il ajouté.

Le Mouvement Démocrate et apparentés (Modem) a également affirmé dans un communiqué apprendre "avec tristesse et émotion, le décès de leur collègue Patricia Gallerneau, députée de la Vendée, emportée par une maladie qu'elle n'avait pas souhaité rendre publique".

"Son sens de l'engagement perdurera au sein du groupe Mouvement Démocrate et apparentés, qu'elle aura su marquer par sa force de conviction", ajoute le Modem.

Née à Paris en 1954, Mme Gallerneau, retraitée de la fonction publique avait été élue députée en 2017. Elle était membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire à l'Assemblée nationale.

Mme Gallerneau avait également été conseillère régionale des Pays-de-la-Loire et conseillère municipale de Pornichet (Loire-Atlntique).

La disparition de Mme Gallerneau devrait entraîner une législative partielle dans la deuxième circonscription de Vendée.

Le domicile de la députée avait été emmuré par des "gilets jaunes" et un autre membre du mouvement avait menacé de plastiquer sa maison, écopant d'une peine de 10 mois de prison avec sursis.

Dans la même thématique

Décès de la députée de Vendée Patricia Gallerneau (Modem)
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le