Le Pensec 3

Décès de Louis Le Pensec, ancien ministre et ancien sénateur socialiste

Louis Le Pensec, ancien ministre de la mer, puis des Outre-mer de François Mitterrand est mort à 87 ans. C’est Olivier Faure le premier secrétaire du PS qui l’a annoncé ce mercredi.
Caroline Deschamps

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le « grand Louis » n’est plus. C’est ainsi qu’était surnommé Louis Le Pensec, qui a été plusieurs fois ministres sous François Mitterrand, puis sous Lionel Jospin.

« Louis Le Pensec vient de nous quitter. Homme de conviction, au regard clair et franc, ministre et militant, il a été un pilier des gouvernements socialistes », écrit Olivier Faure sur X. Le premier secrétaire du PS qui salue un « homme de dialogue, qui fût négociateur avec Michel Rocard des accords sur la Nouvelle Calédonie ».

Né le 8 janvier 1937, dans le Finistère, il a été maire de la commune de Mellac durant 26 ans. Elu député du Finistère en 1973 et intègre l’appareil national socialiste. En 1981, lorsque François Mitterrand accède au pouvoir, Louis Le Pensec est nommé ministre de la mer. Un ministère qui n’avait jamais existé jusque-là.

En 1983, alors que François Mitterrand veut réduire son portefeuille à un secrétariat d’Etat, il « tire sa révérence », selon son expression.

Il revient au gouvernement en 1988 à la faveur du retour au pouvoir des socialistes. Tout d’abord en tant que ministre de la mer, puis nommé ministre des Outre-mer par Michel Rocard, dont il est proche. Ensemble, ils vont conduire les négociations des accords de Matignon, qui ramène la paix civile en Nouvelle Calédonie, après des années de violences.

 

Le Pensec Rocard

Louis Le Pensec a ensuite été ministre de l’agriculture de Lionel Jospin de 1997 à 1998.

En septembre 1998, il est élu sénateur PS du Finistère. Au Sénat où il restera dix ans, il défendra en toute logique, les questions maritimes et de la pêche en Bretagne, sans oublier les départements d’Outre-mer, comme en atteste ce portrait, réalisé par Public Sénat en février 2003.

« J’ai connu le « grand Louis » au ministère de l’agriculture, il aura gardé la rigueur, le respect et la fidélité à ses origines et aux valeurs de la République toute sa vie », a de son côté réagi Stéphane Le Foll, l’ancien ministre de l’agriculture de François Hollande, sur X.

Enfin, Hervé Berville, l’actuel ministre de la mer salue un homme qui « a marqué son époque par sa vision, son caractère et son humilité au service de la nation. Homme d’État respecté, il devient le premier ministre de la mer de plein exercice en 1981 dont l’héritage se perpétue encore aujourd’hui à travers les politiques maritimes qu’il a façonnées. […] Nous nous souvenons de lui comme un homme grand, tant par la taille que par les convictions, qui n’a jamais cessé d’œuvrer pour faire de la Bretagne un modèle. »

Nul doute que le Sénat lui rendra hommage lors des prochaines questions d’actualité au gouvernement le 17 janvier prochain.

Pour aller plus loin

Dans la même thématique

Décès de Louis Le Pensec, ancien ministre et ancien sénateur socialiste
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

Décès de Louis Le Pensec, ancien ministre et ancien sénateur socialiste
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le

Paris: Eric Ciotti Salon de l Agriculture 2023
12min

Politique

Européennes : pourquoi les LR ne soutiennent par Ursula Von der Leyen, pourtant issue du même groupe politique ?

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR pour les européennes, a annoncé que les LR « ne soutiendront pas » Ursula von der Leyen, candidate à sa réélection à la présidence de la Commission européenne. Si elle vient comme eux de la droite européenne, les LR lui reprochent son bilan sur les questions agricoles et écologiques. Reste que les eurodéputés LR ont aussi soutenu certaines de ses propositions. Le RN pointe la situation.

Le