Décès de Serge Dassault : les réactions politiques

Décès de Serge Dassault : les réactions politiques

L’industriel et ancien sénateur Serge Dassault est mort lundi à 93 ans. Une disparition qui émeut dans les rangs de la Haute assemblée et tout particulièrement dans sa famille politique, Les Républicains.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Industriel, patron de presse et ancien sénateur, Serge Dassault est décédé lundi 28 mai à l’âge de 93 ans à la suite d’une « défaillance cardiaque ». L’émotion est forte sur les bancs du Sénat, où il a siégé de septembre 2004 à octobre 2017.

Le président du Sénat, Gérard Larcher, a exprimé « sa grande tristesse » par voie de communiqué avant de rendre hommage à son parcours de vie : « Serge Dassault, dont l’enfance fut marquée par le drame de la déportation, a développé, à la suite de son père, un fleuron de l’industrie de notre pays, portant au sommet l’excellence de la recherche et de la technologie françaises. Il fut un grand dirigeant de presse tant régionale que nationale. Le Figaro en porte le témoignage. »

Gérard Larcher salue également l’engagement politique de Serge Dassault et son action au Sénat « dont il fut le Doyen » et où « il laissera le souvenir de ses interventions pleines de conviction sur l’emploi, la compétitivité et tout autant sur la participation des salariés aux résultats des entreprises dans laquelle il voyait les fondements d’un renouveau des relations sociales dans les entreprises et dans le pays.»

« La France perd un très grand industriel » pour l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy. Il rend hommage a « un visionnaire capable d'anticiper le monde à venir sans pour autant perdre le sens du quotidien » et exprime ses condoléances à la famille et aux salariés de Serge Dassault.

Le président du groupe Les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, a salué la mémoire de Serge Dassault, « dont la famille avait connu l’horreur pendant la Seconde Guerre mondiale, a également consacré une partie de sa vie à la collectivité,  notamment au Sénat ».

Le président de la Commission des lois de la Haute assemblée, Philippe Bas, rend hommage à un « grand Français ! » pour lequel il avait du « respect » et de « l’amitié ». Au cours de ses mandats de sénateur, Serge Dassault avait, lui, exercé la fonction de vice-président de la commission des finances.  

Le Premier vice-président de la Haute assemblée, Philippe Dallier, a exprimé sa « grande tristesse » à l’annonce du décès de Serge Dassault et a rappelé les travaux qu’ils avaient menés ensemble.

Le sénateur de Paris, Pierre Charon, se joint à l’hommage de Nicolas Sarkozy et « (s)’incline devant la douleur de la famille de Serge Dassault ».

Le président des Républicains, Laurent Wauquiez, salue quant à lui « ardent défenseur du patriotisme industriel » qui « a toujours eu à cœur de défendre nos valeurs».

L’ancien Premier ministre, Manuel Valls, qui avait été élu dans la même circonscription que Serge Dassault, a également publié un communiqué. « Nous, nous sommes opposés, parfois avec vigueur, j’ai contesté certaines de ses pratiques, mais nous avons aussi trouver les chemins ensemble pour faire évoluer notre territoire, nos villes et notre hôpital », a souligné Manuel Valls tout en lui témoignant « estime et affection ».

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le