Déconjugalisation de l’AAH : « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis », se félicite Stéphane Peu (PCF)

Déconjugalisation de l’AAH : « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis », se félicite Stéphane Peu (PCF)

Invité de Parlement Hebdo, Stéphane Peu s’est félicité de la déconjugalisation de l’Allocation Adultes Handicapés (AAH), décidée par le gouvernement alors que l’exécutif avait bloqué toutes les initiatives sur le sujet lors du quinquennat précédent.
Louis Mollier-Sabet

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« Enfin. » Lors de son discours de politique générale, Élisabeth Borne a annoncé que le gouvernement déconjugaliserait bien l’Allocation Adultes Handicapés (AAH), ce qui semble satisfaire Stéphane Peu, député communiste : « J’étais plutôt content d’entendre la Première ministre évoquer cette mesure de dignité et d’autonomie. » Le député de la Seine-Saint-Denis fait partie des nombreux parlementaires à avoir poussé pour que ce dossier avance lors du quinquennat précédent, en étant deux fois rapporteur d’une proposition de loi. Si les communistes, mais aussi les LR, ont tenté de réformer l’AAH, c’est parce que les revenus du conjoint ou de la conjointe sont aujourd’hui pris en compte pour décider si quelqu’un y est éligible. De nombreuses femmes se retrouvaient ainsi privées de l’AAH en raison des revenus de leurs conjoints.

Des initiatives parlementaires de l’opposition bloquées par l’exécutif sous le quinquennat précédent

Une situation sur laquelle la plupart des groupes politiques du Parlement ont essayé de revenir, avec plusieurs propositions de loi communistes, de Marie-Georges Buffet et Stéphane Peu à l’Assemblée et Laurence Cohen au Sénat, mais aussi de la droite, avec la proposition de loi d’Aurélien Pradié à l’Assemblée nationale et de Philippe Mouiller, adoptée au Sénat. La réforme de l’AAH avait même emporté l’adhésion de la majorité présidentielle, mais l’exécutif avait dû recourir au vote bloqué pour empêcher la proposition de loi d’aboutir. « C’est venu à quatre reprises en débat au Parlement », résume Stéphane Peu, qui estime que « les oppositions ont bataillé sur cette question » et que le gouvernement laissera pour cette raison « l’initiative parlementaire aboutir. »

En clair, le député communiste espère que le gouvernement ne reprendra pas simplement l’idée pour déposer un projet de loi, mais laisser une proposition de loi portée par des parlementaires d’opposition aboutir, étant donné que ce sont eux qui ont défendu la déconjugalisation de l’AAH sous le quinquennat précédent. Stéphane Peu espère qu’un tel texte « rencontrera le soutien du gouvernement, plutôt que la violente hostilité du mandat précédent. » « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis », conclut-il.

Dans la même thématique

Déconjugalisation de l’AAH : « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis », se félicite Stéphane Peu (PCF)
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le

Mairie de Paris, Jeux Olympiques 2024
4min

Politique

JO 2024 : les agents de sécurité privée vont-ils faire défaut ?

A trois mois des Jeux Olympiques, des incertitudes planent sur le nombre d’agents de sécurité privée mobilisés. Le préfet de police de Paris, Laurent Nunez indique « ne pas être inquiet pour l’instant ». Du côté des professionnels du secteur, on évalue un manque de 8 000 agents sur 40 000 nécessaires.

Le