Démission de Delevoye : Gilles Le Gendre salue une «décision d’homme politique responsable»

Démission de Delevoye : Gilles Le Gendre salue une «décision d’homme politique responsable»

Le président du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale a réaffirmé que l’ancien haut-commissaire à la réforme des retraites était « parfaitement de bonne foi ». Il a salué son départ, motivé par le seul fait, selon lui, de préserver la réforme.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Il avait exprimé sur Twitter de la « tristesse », après l’annonce de la démission de Jean-Paul Delevoye. Sur les chaînes parlementaires, en partenariat avec Le Figaro Live, Gilles Le Gendre, président du groupe La République en marche (LREM) à l’Assemblée nationale a précisé qu’il s’agissait de « la tristesse de l'ami ».

Après une semaine de révélations sur ses activités et mandats non déclarés, le patron du groupe majoritaire a salué le geste qui permet, d’après lui, à la réforme d’arriver à son terme. « Ce qui compte, c’est le fait qu’il a pris une décision d'homme politique responsable, qui n'a qu'une finalité, que la réforme, à laquelle il a consacré toute son énergie et son talent depuis deux ans, puisse voir le jour. Il n’a pris cette décision qu’en fonction de ce critère-là, sans du tout reconnaître de culpabilité ou autre », a-t-il expliqué dans Audition publique.

Au cours du week-end, élus de la majorité et membres du gouvernement se sont relayés sur les plateaux télé et radio pour défendre la « bonne foi du ministre ». Gilles Le Gendre l’assure encore ce lundi, « Jean-Paul Delevoye est parfaitement de bonne foi », mais il a « commis des erreurs, des négligences ».

Interrogé sur la personnalité qui pourrait être à même de remplacer rapidement l’ancien chiraquien, Gilles Le Gendre ne s'est pas étendu sur le « casting ». Sur l’hypothèse d’une réforme d’un dossier repris en main par le Premier ministre en personne, le député de Paris n’y a pas vu d’obstacle, précisant que cela s’était déjà produit dans le passé. « Cela me paraît très baroque mais après tout il en a parfaitement le droit. »

Dans la même thématique

Paris: reunion des representants de la Gauche
8min

Politique

Nouveau « Front populaire » : les négociations s’éternisent

Les négociations entre les différents partis de gauche pour une union en vue des élections législatives anticipées laissaient espérer une issue rapide ce jeudi 13 juin. Mais en fin de journée, négociateurs et chefs de partis étaient toujours en discussion. Retour sur des tractations mouvementées.

Le

Leader of Les Republicains (LR) right-wing opposition party Eric Ciotti leaves Les Republicains Headquarters in Paris
11min

Politique

Chez les LR, la crise déclenchée par Eric Ciotti se poursuit sur le terrain judiciaire

Eric Ciotti a saisi le tribunal judiciaire pour contester son exclusion des LR, suite à l’alliance qu’il a annoncé avec le RN pour les législatives. Ses opposants ont reconvoqué un bureau politique pour « valider », sur le plan juridique, son exclusion, afin de mieux respecter les statuts. Alors que la question des investitures est aussi en jeu, chacun fourbit ses armes pour porter la bataille sur tapis vert.

Le