Démission de Rugy :« Il n’a jamais été dans le bling-bling » estime Mathieu Cuip

Démission de Rugy :« Il n’a jamais été dans le bling-bling » estime Mathieu Cuip

Les invités de l’émission « On va plus loin » débattent de la démission de François de Rugy, ministre de la Transition écologique.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

François de Rugy a jeté l’éponge mardi 16 juillet. Le ministre de la Transition écologique a fini par démissionner, après les multiples révélations de Mediapart de ces derniers jours.  

« Les hommes et les femmes qui nous gouvernent doivent prendre la mesure qu’il y a vraiment un nouveau monde » estime Alexandre Malafaye, président fondateur du think tank Synopia. « Il y a des pratiques de l’ancien monde, quand on est arrivé aux affaires (…) il faut y renoncer et se comporter de manière irréprochable. Et je pense que François de Rugy aurait vraiment dû dire « j’ai peut-être par le passé, comme tout un chacun, pu faire des choses qui sont plus ou moins acceptables et tolérables mais c’était hier ». On peut toujours se défendre quand c’était hier. Mais quand c’est aussi récent et qu’en plus il était président de l’Assemblée nationale… »

Jean Massiet, youtubeur et fondateur d'Accropolis, souligne que si François de Rugy a été beaucoup raillé, c’est parce qu’il s’était fait le chantre de la transparence : « C’est le paradoxe sublime de François de Rugy (…) Il fait partie des architectes de ce nouveau monde (…) des nouvelles exigences. Il était un député extrêmement à cheval sur la question de l’exemplarité, sur la question du respect de la dépense publique. Il fait partie des premiers députés qui ont accepté de déballer leurs dépenses personnelles dans la presse pour montrer la transparence (…) Tel est pris qui croyait prendre. »  

De son côté, Mathieu Cuip, secrétaire général de l'Union des Démocrates et des Écologistes, a tenu à rappeler qu’il n’y avait « rien d’illégal » dans ce qui est reproché à l’ancien ministre de la Transition écologique : « C’est d’ailleurs toute la zone grise. Rien aujourd’hui dans les textes ne vous interdit dans les textes de recevoir vos amis à la présidence de l’Assemblée nationale et d’organiser un dîner convivial. Au fond, on voit bien que ce que l’on reproche aujourd’hui aux responsables politiques nationaux et même locaux, est extrêmement différent de ce que l’on aurait pu leur reprocher il y a une dizaine, une quinzaine, une vingtaine d’années. »

Il explique qu’il connaît bien François de Rugy avec qui il a co-fondé un mouvement politique il y a 5 ans « Il n’a jamais été dans le bling-bling, il n’a jamais été dans la débauche, dans l’affichage (…) Il ne faut pas l’accabler. »

 

Vous pouvez voir et revoir ce débat, en intégralité :

OVPL. Débat à propos de la démission de François de Rugy (en intégralité)
56:39

Dans la même thématique

Démission de Rugy :« Il n’a jamais été dans le bling-bling » estime Mathieu Cuip
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le