Départ de Jean-Pierre Raffarin : « un pincement au cœur » pour les sénateurs LR

Départ de Jean-Pierre Raffarin : « un pincement au cœur » pour les sénateurs LR

 Une page se tourne au groupe LR du Sénat. Jean-Pierre Raffarin annonce aujourd’hui qu’il quitte la « vie politique élective » pour  lancer son ONG « Leaders for Peace ». Au groupe LR du Sénat, on salue une « personnalité marquante » et un homme qui a eu un  « rôle stabilisateur » pour le parti.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

« Je veux me consacrer aux grands sujets de la politique étrangère, notamment de la paix. Je pense que la plus grande des politiques c’est celle qui amène la paix et qui combat les guerres ». Voilà pour la suite de la vie politique de Jean-Pierre Raffarin  (voir la vidéo complète). Ancien Premier ministre de Jacques Chirac entre 2002 et 2005, il est élu sénateur de la Vienne pour la première fois en 1997. Il sera réélu, sans discontinuer, à la Haute assemblée après son passage à Matignon.

Exclusivité. Raffarin: "C'est le bon âge pour tenter de nouvelles aventures"
03:32

Mais voilà à 69 ans, « une page se tourne » pour le président de la commission des Affaires étrangères et la Défense du Sénat comme le fait remarquer, le sénateur LR Roger Karoutchi. « À un moment où la droite doit se reconstruire ». « Il veut une autre vie et je peux le comprendre, il a tout donné ».

Roger Karoutchi: au sujet démission de Jean-Pierre Raffarin: "c'est une page qui se tourne"
00:40

Son collègue au groupe LR, le sénateur-maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin a lui « un pincement au cœur » après avoir appris la nouvelle. D’autant que Jean-Claude Gaudin a annoncé que lui aussi abandonnait son mandat de sénateur à l’automne et ne se représentera pas non plus à la mairie en 2020. Il n’en faut pas plus pour associer son parcours politique à celui de Jean-Pierre Raffarin. Au Sénat, « il y a un respect, une authenticité de celles et ceux qui ont des racines dans les territoires. Aujourd’hui, il y a beaucoup de députés. Ont-ils des racines ? Où n’ont-ils été élus que sur un seul nom ? Et bien, Raffarin et moi-même et quelques autres, nous avons monté au fur et à mesure les échelons de la vie politique. On peut en être fier. En tout cas, moi j’en suis fier et pour lui et pour moi ». (voir la vidéo de tête)

À la tête de la commission des Affaires étrangères et de la Défense depuis 2014, Jean-Pierre Raffarin sera remplacé le 12 juillet prochain  par le sénateur LR Christian Cambon, actuellement le premier vice-président de la commission. Christian Cambon s’est dit « ému par le départ de Jean-Pierre Raffarin qui est une personnalité tellement marquante dans cette maison (…) Il m’a tellement appris, tellement aidé à trouver ma place et à exercer ces nouvelles responsabilités ».

Christian Cambon succèdera à Jean-Pierre Raffarin comme président de la commission des Affaires étrangères du Sénat
01:38

Le président du groupe Les Républicains du Sénat, Bruno Retailleau a confié que Jean-Pierre Raffarin « l’avait tenu « dans la confidence depuis une dizaine de jours ». Il a tenu également à écarter l’hypothèse d’un départ de Jean-Pierre Raffarin lié aux difficultés que rencontre actuellement le parti. « « Pendant la dernière campagne présidentielle, il a toujours apporté une voix apaisante et a eu un rôle stabilisateur. Son choix est mûrement réfléchi et ne dépend pas de la conjoncture politicienne française. » a insisté Bruno Retailleau.

La retraite de Jean-Pierre Raffarin ne s'explique pas par "la conjoncture politicienne" selon Bruno Retailleau
01:35

Dans la même thématique

Départ de Jean-Pierre Raffarin : « un pincement au cœur » pour les sénateurs LR
4min

Politique

Nouveau Front populaire : députés et sénateurs réunis pour une démonstration de force

Les près de 130 parlementaires PS avaient rendez-vous au Sénat pour une réunion « opérationnelle », explique le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner. Une rencontre qui permet aussi d’afficher le poids du parti au Parlement, à l’heure où les négociations patinent toujours pour Matignon, sur fond de désaccords avec La France insoumise.

Le

Strasbourg – Plenary Session of the European Parliament, Gallia – 17 Jul 2024
5min

Politique

Parlement européen : le cordon sanitaire contre l’extrême-droite résiste

Les votes étaient scrutés. Mardi 16 juillet les députés ont élu les 14 vice-présidents du Parlement européen. Des postes hautement symboliques. Mais même si l’extrême droite est en progression au Parlement européen, le cordon sanitaire semble avoir tenu : « Les Patriotes pour l’Europe », le nouveau groupe dirigé par Jordan Bardella et « L’Europe des nations souveraines » où siège l’AFD, l’extrême droite allemande, font chou blanc. A noter tout de même, le groupe ECR de la Première ministre Italienne Giorgia Meloni obtient deux postes.

Le

Gabriel ATTAL, French Minister of Education and Youth, was at the Gilbert DRU middle school in Lyon
10min

Politique

Derrière « le pacte d’action » que veut construire Gabriel Attal, un appel du pied de la macronie aux LR

Le Premier ministre souhaite ouvrir des discussions avec les groupes politiques « autour de projets et d'actions au service des Françaises et des Français ». Si à ce stade, un élargissement du courant présidentiel vers la gauche semble difficilement envisageable, la droite, en revanche, tenterait de négocier auprès des macronistes certains postes clés à l’Assemblée nationale.

Le