Départ du proviseur du lycée Maurice-Ravel : « Dans un monde normal, celle qui aurait dû partir, c’est l’élève », dénonce Bruno Retailleau

Menacé de mort après une altercation avec une élève à qui il avait demandé de retirer son voile, le proviseur du lycée parisien Maurice-Ravel a quitté ses fonctions. Une situation inacceptable pour le président des Républicains au Sénat, qui demande à la ministre de l’Éducation nationale d’« appliquer la loi jusqu’au bout ».
Rédaction Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Ce mardi, les enseignants et parents d’élèves du lycée parisien Maurice-Ravel ont appris que le proviseur de l’établissement partait en retraite anticipée, « pour des raisons de sécurité ». L’homme était la cible de menaces, après une altercation avec une élève à qui il demandait de retirer son voile.

« Dans un monde normal, celle qui aurait dû partir, c’est l’élève qui a refusé de retirer son voile », dénonce Bruno Retailleau. Pour le chef de file des Républicains au Sénat, cette nouvelle polémique est le signe de la persistance du phénomène « pas de vagues » au sein de l’Education nationale. « Le combat que nous devons livrer, il n’est pas seulement policier ou judiciaire, il est culturel », estime Bruno Retailleau.

Le sénateur demande à la ministre Nicole Belloubet d’ « appliquer la loi jusqu’au bout », en interdisant également le port du voile aux accompagnatrices lors des sorties scolaires. Une mesure qui ne figure aujourd’hui pas dans la loi.

« Le garde des Sceaux est sorti de son rôle »

Bruno Retailleau est également revenu sur la passe d’armes entre le sénateur LR Etienne Blanc et le ministre de la Justice, qui a marqué ces questions d’actualité au gouvernement. Le rapporteur de la commission d’enquête sur le narcotrafic a accusé Éric Dupond-Moretti de « subornation de témoins », après son recadrage auprès de magistrats marseillais qui avaient témoigné au Sénat de leur impuissance face aux trafiquants.

« Je pense que le garde des Sceaux est sorti de son rôle », confirme Bruno Retailleau : « Demain, la commission d’enquête risque d’auditionner d’autres magistrats, est-ce qu’ils vont désormais se censurer ? Il en va de la manifestation de la réalité ». Éric Dupond-Moretti sera également entendu dans le cadre de cette commission d’enquête, le 9 avril prochain.

Dans la même thématique

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le