Député LREM accusé de harcèlement: “que la lumière soit faite”, dit Ferrand

Député LREM accusé de harcèlement: “que la lumière soit faite”, dit Ferrand

Le patron des députés La République en marche Richard Ferrand a demandé lundi que "la lumière soit faite et vite" sur les...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le patron des députés La République en marche Richard Ferrand a demandé lundi que "la lumière soit faite et vite" sur les plaintes pour harcèlement et agression sexuels portées contre le député (LREM) de Moselle Christophe Arend, invoquant la présomption d'innocence.

M. Arend est visé par une plainte de son ex-assistante parlementaire pour harcèlement sexuel et agression sexuelle.

"Aujourd'hui, ce que je sais c'est qu'il y a des accusations graves portées contre M. Arend, et ce que je sais aussi c'est qu'il a lui déposé plainte pour dénonciation calomnieuse", a répondu M. Ferrand, à qui franceinfo demandait si l'élu pouvait continuer à siéger au sein du groupe LREM.

"C'est pourquoi, en cette matière comme en d'autres, il me semble qu'il faut dans un pays qui est un Etat de droit, dans un pays républicain, que la police et la justice fassent toute la lumière et bien sûr dans les délais les plus brefs", a-t-il poursuivi.

"Ce qui est certain c'est que tout acte de la nature qui relève des accusations graves qui sont portées par cette dame méritent, lorsqu'ils sont avérés, une sanction exemplaire. Là dessus, il n'y a pas de débat", a dit le député du Finistère.

"Nous sommes dans un pays où on aime rappeler qu'il y a présomption d'innocence, donc il faut prendre cela en compte", a ajouté M. Ferrand. Il dit ne pas avoir parlé "personnellement" de ces accusations avec M. Arend.

"Ce qui est essentiel, tant pour la personne qui porte les accusations (...) tant pour la personne qui nie ces accusations, il faut que la lumière soit faite et vite", a-t-il ajouté.

"Quand on a été victime et que l'on s'est tu, que l'on trouve en soi la liberté et la force d'aller faire punir l'auteur de faits dégradants tels qu'ils sont décrits, évidemment qu'il faut le faire", a-t-il dit à propos du hashtag "#balancetonporc", destiné à recueillir les témoignages de femmes ayant été victimes de harcèlement sexuel.

"Si moi j'avais connaissance ou si j'étais témoin de quelque chose qui relève de cela, je considèrerais qu'en effet il faudrait dénoncer et faire punir les auteurs de ces faits", a-t-il dit.

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Député LREM accusé de harcèlement: “que la lumière soit faite”, dit Ferrand
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le