Discours de Gabriel Attal : « Ce sont des paroles, des paroles, c’est Dalida qui est à Matignon », tacle Fabien Roussel

Invité de la matinale de Public Sénat, le député du Nord et secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, est revenu sur le discours de politique générale prononcé hier par Gabriel Attal à l’Assemblée nationale. Le député estime que la vision de Gabriel Attal aura un impact sur le pouvoir d’achat des Français.
Henri Clavier

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Hier, après le passage à la tribune de l’assemblée nationale du Premier ministre, Fabien Roussel s’est insurgé contre un discours jugé libéral. Le député du Nord a parlé, sur son compte X, d’un discours prononcé par “Gabriel Thatcher” en référence à l’ancienne Première ministre britannique. Les groupes de gauche ont déposé une motion de censure avant même le discours de politique générale de Gabriel Attal. “Les députés qui feront le choix de ne pas voter la motion de censure se rendront complices des attaques sur le pouvoir d’achat des Français”, prévient d’ailleurs Fabien Roussel.

 

Pour “désmicardiser”, Fabien Roussel souhaite “reconstruire une France du travail”

 

Fabien Roussel dénonce un gouvernement dont la politique consiste, selon lui, à “appauvrir les travailleurs” et “défiscaliser le capital”. Le secrétaire du PCF s’est montré sceptique concernant l’un des mots d’ordre du discours de politique générale de Gabriel Attal, la “désmicardisation” de la France. “Le nombre de smicards est passé de 12% en 2017 à 17% donc ce n’est pas de notre faute”, avance Fabien Roussel qui déplore un discours dans lequel le Premier ministre “fait le constat du bilan de sa politique”.  “Ce sont des paroles, des paroles, des paroles, c’est Dalida qui est à Matignon”, ironise Fabien Roussel interrogé sur la capacité de l’exécutif à réaliser ses promesses. Si le Premier ministre affirme qu’il n’exclut “aucune mesure pour y arriver”, Fabien Roussel appelle à “reconstruire une France du travail”. Dans cette optique, le secrétaire national du PCF sera reçu à Matignon, ce samedi 3 février, pour mieux montrer des fiches de paye et prendre en compte l’ancienneté et les compétences dans les rémunérations.

 

Par ailleurs, le député du Nord affirme que le travail doit mieux rémunérer et déplore l’absence de “politique incitative qui tire par le haut la France et le monde du travail”. Une problématique qui rejoint les difficultés rencontrées par les agriculteurs dont la rémunération peut être très faible au regard du nombre d’heures.

 

Fabien Roussel souhaite que “les Français s’unissent dans la diversité de leurs professions”

 

“J’appelle à la convergence des colères car le Premier ministre n’a rien annoncé de concret”, lance Fabien Roussel avant d’ajouter qu’il faut que “les Français s’unissent dans la diversité de leurs professions”. Face à un appauvrissement des travailleurs, le secrétaire national du PCF juge la mobilisation des agriculteurs “saine”, rappelant au passage que la “hausse des factures d’électricité va peser sur les exploitations”.

 

Un gouvernement avec peu de marges de manœuvre

Face à cette colère, le député du Nord avertit face à une forme de raidissement du gouvernement, de plus en plus tenté de contourner le Parlement. “L’Assemblée nationale et le Sénat vont être dépouillés de leurs prérogatives” craint Fabien Roussel alors que le Premier ministre a annoncé que la réforme de l’aide médicale d’Etat se ferait par voie réglementaire.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le

La sélection de la rédaction

Paris: Debate regarding the draft law on pension system reform at the National Assembly.
17min

Politique

Agriculture, bas salaires, logement : ce qu'il faut retenir du discours de politique générale de Gabriel Attal

Le Premier ministre a prononcé mardi après-midi sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale. Un moment qui était particulièrement attendu, alors que le monde agricole est fortement mobilisé pour dénoncer le poids des normes et des contraintes environnementales, mais aussi les choix politiques opérés par Bruxelles. Revivez les temps forts de son intervention.

Le

Manif des agriculteurs le Mans
6min

Politique

Annonces de Gabriel Attal sur l’agriculture : « Les agriculteurs se méfient toujours »

Jérôme Bayle, l’une des figures du mouvement, semble prêt à lever le blocage. Présente aux côtés d’agriculteurs à un péage dans les Yvelines, la sénatrice LR Sophie Primas souligne « que les jeunes ne comprennent pas les mesures sur le gazole non-routier ». Le socialiste Jean-Claude Tissot craint « un vrai recul sur les normes environnementales ».

Le