Dissolution de l’Assemblée nationale : « Nous sommes prêts à exercer le pouvoir », affirme Marine Le Pen

Reconnaissant le mauvais score de la liste du camp présidentielle aux européennes, Emmanuel Macron a annoncé son intention de dissoudre l’Assemblée nationale. Depuis le QG du Rassemblement national, Marine Le Pen lance un appel pour former une majorité autour de son parti.
Rédaction Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Sous les acclamations, avec Jordan Bardella à ses côtés, Marine Le Pen s’est exprimée depuis le QG du Rassemblement national, quelques minutes après l’allocution d’Emmanuel Macron annonçant la dissolution de l’Assemblée nationale. « Je ne peux que saluer cette décision qui s’inscrit dans la logique des institutions de la Vème République », s’est-elle exclamée en ouverture de son discours.

Déjà à la tête du premier groupe d’opposition à l’Assemblée nationale, Marine Le Pen affirme que le Rassemblement national est « prêt à exercer le pouvoir » : « Ces élections européennes consacrent notre mouvement comme la grande force d’alternance pour la France ». De nouvelles élections législatives seront convoquées le 30 juin pour le premier tour et le 7 juillet pour le second.

Marine Le Pen s’est également adressée à l’ensemble des pays européens : « Nous voyons poindre l’aurore d’un nouveau jour pour toutes les nations et les peuples d’Europe ». Au niveau européen, les groupes de droite, les socialistes et les centristes conservent à eux trois la majorité. De son côté, le groupe Identité et démocratie – où siège le Rassemblement national – devrait passer de 49 à 60 sièges.

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le