Dupont-Aignan (DLF) va publier “l’ensemble de (ses) donateurs”, demande la même chose à Fillon et Macron

Dupont-Aignan (DLF) va publier “l’ensemble de (ses) donateurs”, demande la même chose à Fillon et Macron

Le président de Debout la France (DLF) Nicolas Dupont-Aignan va publier "l'ensemble de [ses] donateurs" pour la campagne...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le président de Debout la France (DLF) Nicolas Dupont-Aignan va publier "l'ensemble de [ses] donateurs" pour la campagne présidentielle et demande à François Fillon et Emmanuel Macron d'en faire de même.

Il a jugé par ailleurs sur France 3 qu'il serait "injuste" d'empêcher les "parlementaires honnêtes" d'employer des membres de leur famille.

"Je fais une proposition, et je le ferai. Je publierai tous les dons de ma campagne présidentielle. Et je demande à M. Macron, à M. Fillon de publier les dons de leurs campagnes présidentielles", a déclaré M. Dupont-Aignan.

"J'aimerais savoir qui finance M. Macron, qui finance M. Fillon. Pourquoi ils ont été à Londres et à New York chercher de l'argent. Moi, je vais publier tous mes donateurs, comme ça on sera quitte", a poursuivi le député de l'Essonne.

Le candidat des Républicains (LR) François Fillon est dans la tourmente depuis plusieurs jours après les révélations du Canard enchaîné sur les conditions d'emploi de son épouse Pénélope Fillon comme collaboratrice parlementaire.

"Ma femme travaille avec moi (comme collaboratrice parlementaire, NDLR). Vous savez ce qu'on lui reproche ? D'être trop présente à mes côtés". "Ça montre bien qu'il y a des parlementaires honnêtes, qu'il y a plein d'élus honnêtes et je demande aux Français de ne pas mélanger les torchons et les serviettes", a dit M. Dupont-Aignan.

Faut-il interdire aux parlementaires d'employer un membre de leur famille ? "Je trouverais ça dommage pour les élus honnêtes qui travaillent bien, et injuste. Mais en même temps, vu l'état d'inquiétude de mes concitoyens, je cherche à réconcilier les Français avec la politique".

Dans la même thématique

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le