Dupont-Aignan ne croit pas à la victoire de Le Pen en cas de duel avec Macron

Dupont-Aignan ne croit pas à la victoire de Le Pen en cas de duel avec Macron

Nicolas Dupont-Aignan, ancien allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle en 2017, estime qu'un duel entre la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Nicolas Dupont-Aignan, ancien allié de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle en 2017, estime qu'un duel entre la dirigeante d'extrême droite et Emmanuel Macron en 2022 conduirait à la victoire de ce dernier.

"Je ne crois pas que la répétition ou la méthode Coué, c'est-à-dire un nouveau duel Macron-Le Pen, soit positif pour le pays. Je ne le crois pas car je doute à ce moment-là d'une victoire (de Mme Le Pen) et je crains qu'Emmanuel Macron soit réélu", a déclaré sur franceinfo le président de Debout la France, qui avait réuni 4,7% des voix au premier tour en 2017 avant de se rallier à Mme Le Pen.

"D'ailleurs le premier satisfait" de la confirmation jeudi, par Marine Le Pen, de sa candidature pour 2022, "est sans doute Emmanuel Macron", a ajouté le député souverainiste de l'Essonne.

M. Dupont-Aignan a précisé n'avoir "qu'un objectif, c'est qu'en 2022 enfin la France soit libérée d'Emmanuel Macron". Il présentera lors de ses voeux à la presse lundi "un dispositif qui, pour (lui), est la seule solution pour qu'on gagne en 2022".

Le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) Julien Bayou lui non plus ne "veut pas de match retour Emmanuel Macron-Marine Le Pen".

"Emmanuel Macron a gagné deux tiers-un tiers au deuxième tour, par défaut", et cette fois "il pourrait perdre, il a tellement trompé son monde", a-t-il expliqué sur Public Sénat, "convaincu" lui de la possibilité d'une victoire d'un candidat "écologiste face à Marine Le Pen".

Interrogé sur ses intentions en 2022, l'eurodéputé EELV Yannick Jadot a répondu sur France Inter qu'il y avait d'abord les élections municipales en mars et qu'il n'était "pas comme Marine Le Pen qui ne pense qu'à ça".

La présidente du Rassemblement national a confirmé jeudi sa candidature à l'Elysée, soit deux ans et trois mois avant l'échéance, justifiant son engagement prématuré par "l'exigence" de la fonction.

Dans la même thématique

Dupont-Aignan ne croit pas à la victoire de Le Pen en cas de duel avec Macron
3min

Politique

Au Salon de l’agriculture, Éric Ciotti dénonce « un gouvernement qui joue au pompier pyromane depuis plusieurs années »

Le président des Républicains s’est rendu au Salon de l’agriculture ce lundi. Au micro de Public Sénat, il s’interroge sur les annonces faites par l’exécutif pour calmer la grogne du monde rural, estimant que les mesures qui sont aujourd’hui dénoncées par les agriculteurs découlent directement de la politique conduite par Emmanuel Macron depuis 2017.

Le

Dupont-Aignan ne croit pas à la victoire de Le Pen en cas de duel avec Macron
3min

Politique

Salon de l’agriculture : Jordan Bardella souhaite une « priorité d'accès » pour les produits français dans les marchés publics

A l'occasion de sa 2ème visite au Salon International de l'Agriculture, le président du Rassemblement National et tête de liste pour son parti aux prochaines élections européennes, a estimé que sa première mesure sur l'agriculture serait de privilégier un « patriotisme économique » en donnant une « priorité d'accès » dans la commande publique aux produits français. Une mesure difficile à mettre en place selon les intervenants sur le plateau de Public Sénat.

Le