Dupont-Aignan pourrait être le Premier ministre de Marine le Pen, pour Wallerand de Saint-Just

Dupont-Aignan pourrait être le Premier ministre de Marine le Pen, pour Wallerand de Saint-Just

Invité de l’émission Territoires d’Infos, sur Public Sénat et Sud Radio, le trésorier du FN Wallerand de Saint-Just a estimé que Nicolas Dupont-Aignan pourrait être le Premier ministre de Marine le Pen si elle était élue.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Wallerand de Saint-Just a distribué les bons points dans cet entre deux tours. À propos de Jean-Luc Mélenchon qui doit s’exprimer ce vendredi, le trésorier du FN a jugé que le leader de la France Insoumise avait une attitude « noble ». « C’est de l’anticonformisme, il ne suit pas… Ce n’est pas un mouton de panurge. Il résiste et il sait surtout qu’il y un nombre important de ses électeurs qui ont voté qui auraient voté et qui vont voter pour Marine Le Pen parce qu’ils sont issus des classes populaires ».

Wallerand de Saint-Just estime que Mélenchon a une attitude noble"
00:26

Nicolas Dupont-Aignan pourrait aussi prendre la parole aujourd’hui et en dire plus sur ses intentions pour le second tour. L’objectif est clair pour le FN : engranger le maximum de soutiens. Raison pour laquelle, Wallerand de Saint-Just a estimé que « dans l’absolu », le président de Debout la France pourrait être le Premier ministre de Marine Le Pen si elle était élue le 7 mai. « Je pense qu’il en est capable (….) et il y a un certain nombre de thèmes qui le font nous rejoindre, notamment sur l’indépendance et la souveraineté de la France ». Wallerand de Saint-Just a également souhaité « la bienvenue » au FN à Christine Boutin si jamais celle-ci souhaitait rejoindre le parti. La présidente d’honneur du PCD (Parti Chrétien Democrate) a appelé à voter pour Marine Le Pen cette semaine.

Alors que 29 sociétés de journalistes dénoncent « l’entrave à la liberté » d’informer par le FN, Wallerand de Saint-Just a répondu en prenant la défense de la journaliste de Cnews, Audrey Pulvar, suspendue d’antenne pour avoir signée une pétition à l’encontre de Marine Le Pen : « Je suis contre cette sanction contre Mme Pulvar. Je suis tout à fait d’accord que les journalistes puissent être militants (…) mais alors il ne faut pas qu’ils se plaignent que les responsables politiques leur répondent vigoureusement. C’est donnant donnant » a-t-il estimé avant de mettre en en avant « la liberté d’expression » des journalistes.

Wallerand de Saint-Just prend la défense d'Audrey Pulvar
01:30

Remplacé par le maire d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, Jean-François Jalkh  a quitté ses fonctions de président par intérim du FN. Son départ fait suite à une polémique due à des propos révisionnistes qu’il aurait tenu au début des années 2000. Ce changement de visage à la tête du FN n’était pas connu de Wallerand de Saint-Just au moment de l’enregistrement de l’émission.

 

Dans la même thématique

Dupont-Aignan pourrait être le Premier ministre de Marine le Pen, pour Wallerand de Saint-Just
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le