Durcissement des mesures à Aix Marseille : « Ce n’est pas le moment de polémiquer » déclare Agnès Pannier-Runacher

Durcissement des mesures à Aix Marseille : « Ce n’est pas le moment de polémiquer » déclare Agnès Pannier-Runacher

Agnès Pannier-Runacher était l’invitée politique de l’émission « Bonjour Chez Vous ! », la matinale de Public Sénat, ce jeudi 24 septembre. Ministre déléguée chargée de l'Industrie a répondu aux réactions de colère des élus marseillais suite au durcissement des mesures dans la métropole d’Aix-Marseille. Selon elle, le gouvernement prend ses responsabilités en assumant des décisions difficiles et le temps ne devrait pas être à la polémique. Elle assure d’ailleurs que l’État accompagnera les professionnels qui seront mis dans l’incapacité de travailler. Elle était au micro Oriane Mancini.
Public Sénat

Par Noémie Metton

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Élus marseillais en colère suite aux mesures annoncées : « Vous savez, on est dans l'action et ce n'est vraiment pas le moment de polémiquer » « Dans les transports en commun ou au travail, on peut respecter les gestes barrières plus facilement que lorsqu'on est dans la convivialité. Dire ça, c'est prendre nos responsabilités, y compris quand la décision est difficile » « À chaque fois qu'il y a eu des décisions qui ont empêché des professionnels de travailler, nous avons été au rendez-vous. Le fond de solidarité c'est près de 6 mds € porté par l'État qui ont accompagné plus d'un million d'entreprises »

Situation de l’industrie en France : « L'industrie est en train de redémarrer et sa dynamique est indépendante de celle d'autres secteurs qui sont tournés vers la convivialité » « Aujourd'hui il y a une petite déception de la filière textile parce qu'on préfère des masques à usage unique. C'est plus cher et moins écologique. On peut produire plus de masques textiles en France »

Bridgestone : « Ce que j'ai demandé à Bridgestone et qu'ils ont accepté, c'est de regarder des scénarios où Bridgestone est partie prenante et pas seulement ou Bridgestone laisserait un chèque sur la table pour s'en aller » «On ne construit pas une solution industrielle en 48h, ça ne serait pas sérieux, ça se construit sur plusieurs mois. Aujourd'hui Bridgestone, on est au tout début de l'histoire » « Nous avons une première date de réunion prévue d'ici 2 à 3 semaines [...] Il y a un rendez-vous important avec les organisations syndicales à partir du 1er octobre »

 Régionales : « Les régionales c'est l'économie, le développement économique et le rééquilibrage sur les territoires. Des sujets qui me passionnent. Je suis disponible pour être candidate en Île-de-France »

Dans la même thématique

Durcissement des mesures à Aix Marseille : « Ce n’est pas le moment de polémiquer » déclare Agnès Pannier-Runacher
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le